Préface à la seconde édition

La première édition de ce travail a suscité, à coté de jugements approbateurs, bien des critiques. les treize ans qui se sont écoulés depuis lors ont enrichi mon expérience psychologique, mais sans me donner de motif de rétracter les considérations émises dans la première édition. Aussi est-ce pour moi une satisfaction que de pouvoir, après si longtemps, maintenir tout ce qui avait été dit. Par ailleurs, je suis heureux de saisir l’occasion qui s’offre à moi d’introduire dans l’ »essai » de 1911 certaines expériences psychanalytiques plus récentes et de les faire servir à une compréhension plus large de l’artiste. Ces dernières années, je me suis tout spécialement consacré à l’étude des états de dépression ; je crois donc pouvoir serrer de plus prés le problème posé par les tendances mélancoliques de Segantini. Ce que je pense pouvoir formuler à ce sujet figure en appendice.

Sils-Maria, juin 1924.