Coïncidence entre les fantasmes d’une mère et ceux de son fils

Un jeune homme en cure psychanalytique avec moi avait remarqué depuis sa prime jeunesse que sa mère poursuivait, en dehors de son mariage, des relations intimes avec un ami. Face à cet état de fait, il développa des fantasmes typiques, dignes de l’histoire d’Hamlet : sa mère, de concert avec son ami, assassinerait son père. Ces rêveries quotidiennes qui se répétaient depuis des années, régressèrent sous l’effet de l’analyse lorsque le patient prit conscience de son envie refoulée d’écarter son père avec l’aide de sa mère. Alors que ces fantasmes hostiles à l’égard du père avaient été amplement analysés, il me relata un jour un événement étrange. La famille étant réunie pour le déjeuner, sa mère raconta qu’elle avait fait un rêve singulier. Un inconnu s’était moqué d’elle, méprisant ses capacités et sa personnalité. Avec l’aide de M.X... (son ami), elle l’avait jeté dehors.

Mon patient avait dressé l’oreille au récit de sa mère et il avait immédiatement saisi que cet inconnu ne pouvait être nul autre que son père, « jeté dehors », c’est-à-dire écarté, par sa mère et son ami.

Il en conclut à juste titre que l’imagination de sa mère était habitée par le même forfait que la sienne auparavant. Cette correspondance se poursuivait jusque dans les détails. Plus d’une fois il avait lui-même reproché secrètement à son père de ne pas savoir apprécier les précieuses qualités de sa femme. C’est le même prétexte qui motive celle-ci à écarter son époux.

Cet exemple montre à quel point les rêves quotidiens d’une personne peuvent coïncider avec les produits de l’imagination d’une autre.