Conclusion

1º Dans son aspect organique et psychique la notion de «  vie » est impensable sans une «  contrainte à la poursuite d'un but ». La vie exige de nous des actions. De ce fait se trouve définie la nature finaliste de la vie psychique.

2º La permanente incitation des dynamismes psychiques vers un but est déterminée chez l'homme par son sentiment d'insuffisance. Ce que nous appelons instinct indique déjà le chemin et se trouve orienté par le but. La faculté du vouloir est centrée, malgré des contradictions apparentes, sur ce but unique.

3º Semblable à l'organe déficient qui crée une situation insupportable, menant vers de nombreuses tentatives de compensation, afin de rétablir l'adap­tation au monde environnant, le psychisme de l'enfant, dans son insécurité, recherche ce fond de forces -lui permettant de surmonter son sentiment d'insécurité.

4º L'exploration de la vie psychique doit compter en premier lieu avec ces tentatives et ces efforts, résultats de données constitutionnelles et de leurs utilisations variables face au milieu ambiant.

5º Chaque phénomène psychique ne peut être compris qu'en tant que chaînon d'un plan de vie unitaire. Toutes les interprétations oubliant la con­nexion du phénomène psychique avec l'ensemble de la structure et se conten­tant d'une analyse de la manifestation psychique isolée, doivent être considé­rées comme erronées. La «  réalité » de la vie psychique n'est jamais une réalité statique, mais doit être considérée comme étant un mouvement dirigé vers un but donné.

6º Il en résulte la nécessité d'étudier les tendances du sujet.

Parmi elles nous voulons souligner les suivantes :

Activité réaliste a) développement de facultés permettant d'acquérir une supériorité dans la vie

b) se mesurer avec son entourage ;

c) acquisition d'expériences et de techniques ;

d) réaliser le caractère hostile du monde ;

e) utilisation de l'affection et de l'obéissance, de la haine et de l'opposition, du sentiment social et de la recher­che du pouvoir pour atteindre une supériorité ;

Imagination f) développement d'un «  comme si » (semblant de l'ima­gination, de la réussite symbolique) ;

g) utilisation de la faiblesse

h) indécision, utilisation de prétextes pour éviter la décision.

7º Cette ligne dynamique est définie par les prémices d'un but final surtendu de toute-puissance et de ressemblance à Dieu, but qui pour pouvoir être efficace, doit rester dans l'inconscient. Une fois compris le sens et la signification de ce but, en contradiction avec la vérité, l'être humain pourra se soustraire à leur influence automatique et rigide par un rapprochement com­préhensif des exigences réalistes de la société. Ce but surtendu se présente, suivant la constitution et les expériences, sous des modalités très différentes ; dans la psychose il peut même envahir la conscience. Le caractère inconscient du but de puissance est indispensable, étant donné sa contradiction incon­ciliable avec la réalité du sentiment social. On peut à peine s'attendre à un retour sur soi-même et à une compréhension profonde de soi-même de la part de l'individu, sans une intervention étrangère et compétente, étant donné le culte général des êtres humains pour la recherche de la puissance.

8º Malgré des apparences contradictoires cette recherche de la puissance se trouve réalisée suivant le schéma antithétique : «  homme-femme », «  en haut-en bas », «  tout ou rien », et indique la somme de pouvoir que l'enfant désire s'approprier. Dans ce schéma antithétique, le pôle ressenti comme faible sera considéré comme étant l'élément hostile qui doit être combattu et soumis.

9º Toutes ces manifestations ressortent très nettement chez le névrosé, étant donné que, par son attitude hostile en face de la vie et par son schéma d'aperception spécifique, il s'est soustrait à toute révision importante de ses jugements infantiles erronés. Il y est aidé par son point de vue égocentrique.

10º Nous ne serons donc pas étonnés de voir que chaque névrosé se conduit comme s'il devait constamment fournir les preuves de sa supériorité, y compris celle vis-à-vis de la femme.