Avertissement

Le présent ouvrage est la réunion de deux études, dont l’une inédite, relatives au même sujet. Il s’agit d’abord de la réédition de ma thèse de doctorat en médecine, facilitée par l’aimable consentement du Comité des Publications de la Faculté des Lettres de Strasbourg au projet des Presses Universitaires de France. À ceux qui ont conçu le projet comme à ceux qui en ont favorisé la réalisation, j’exprime ici ma vive reconnaissance.

Il ne m’appartient pas de dire si celle réédition s’imposait ou non. Il est vrai que ma thèse a eu le bonheur de susciter quelque intérêt dans le monde médical aussi bien que parmi les philosophes. Il me reste à souhaiter qu’elle ne soit pas maintenant jugée trop passée.

En ajoutant quelques considérations inédites à mon premier Essai, je cherche seulement à fournir un témoignage de mes efforts, sinon de ma réussite, pour conserver un problème, que je tiens pour fondamental, dans le même étal de fraîcheur que ses données de fait, toujours changeantes.

G. C.

1966

***

La deuxième édition comporte quelques rectifications de détails et quelques notes complémentaires en bas de pages qui sont signalées par un astérisque.

G. C.

1972