Table des matières

Un grand merci aux amis qui ont contribué à ce travail :

Introduction

A/ Projet général

B/ La structure : définitions

C/ Le structuralisme : précautions

a) La substantialisation

b) Rapport à la théorie

c) Le « Mi-dire »

d) La temporalité

e) Effets de personnification

f) Problème de transfert

Partie I : Le structuralisme

1/ Quelques repérages antérieurs au structuralisme

2/ La linguistique saussurienne

A) Logique de la démarche de Saussure

B) Les catégories saussuriennes

a) Le signifiant

b) Le signifié

c) Le signe

d) La Parole

e) La langue

f) Le langage et Lalangue

C) Récapitulatif

3/ L’anthropologie de Levi-Strauss

a) Éléments de départ

b) Langage et structure

c) Parenté et structure, inconscient et mythe d’œdipe

d) Intérêt de la méthode structurale

4/ La psychanalyse de Lacan

a) Éléments problématiques

b) Freud et le concept de structure

b 1) Pensées de rêves et images

b 2) Psychisme et signes

b 3) Signes et liaisons entre les signes

b 4) L’inconscient organisateur

b 5) Freud, les mots et les choses

b 6) Signifiant et spécularité

c) Lacan et la structure

Le surréalisme

Les mathématiques

Lacan et Lévi-Strauss

5) Définitions et enjeux et du structuralisme

A) Définitions du structuralisme

B) De quelques enjeux idéologiques ou théoriques du structuralisme

a) L’anti-humanisme

b) L’an-historisme supposé

c) Structuralisme et corporéité

d) Ultra-structuralisme et dérive panthéiste, globalisme et inexhaustivité

e) Anti-positivisme et anti-associationnisme structuraliste

f) Structuralisme et tabou des origines

Partie II : Histoire naturelle du sujet

I / D’un tronc commun du sujet

1) Univers signifiant prénatal du sujet

2) De l’épinglage dans le signifiant et de son reste

a) Du sonore

La voix du besoin

Le « Fort-Da ! »

Le phallus

b) Du signifiant

La demande

c/ De son reste

L’objet a

Phallus et objet a

Petite note sur la jouissance

3) Spécularité, assomption et moi idéal

II) La névrose : renoncement ambigu et garde fou symbolique

1) La métaphore paternelle

2) La signification dans la névrose

3) Amour du père et dette symbolique, père imaginaire et père symbolique

4) Trait unaire et Idéal du Moi

5) La bipartition hystérie – obsessionnalité, et le mythe de l’exclusivité

Pénis et phallus chez la fille et le garçon

Perspective freudienne classique

Le garçon

La fille

Perspective lacanienne

Articulation hystérie-obsessionnalité chez un même sujet

6) L’impossible stratagème obsessionnel : ruse et épuisement

A/ Rencontre

B/ Éléments de théorie

a) Séduction maternelle

b) Convocation d’un désir paternel

c) Le père symbolique : quand l’idole masque le rival

d) Désir, besoin et demande, maîtrise et pensée

e) Objet a

f) La mort comme maître absolu

g) Les deux faces de la médaille

h) Obsessionnalité et psychose

7) Création hystérique : entre revendication, insatisfaction, et révolution

a) La séduction maternelle

b) L’homme de paille providentiel

c) Identité pénis-phallus

d) Hystérie et regard

e) Revendication, insatisfaction, et délire

Le délire

f) Hystérie et dénonciation

g) Hystérie et bisexualité

8) Conclusion quant aux névroses

III) La psychose : condamnation infinie à penser

1/ Profil général de la psychose dans ses accointances avec l’œdipe

2/ Engloutissement maternel

3/ De quelques figures de père

a) Le père absent de son désir :

b) Le père partenaire :

c) Le père de son Nom : ravages d’une imaginarisation :

4/ La forclusion du Nom-du-Père

5/ Proposition d’un modèle général de la forclusion partielle

6/ Le sujet psychotique non déclenché

7/ Le déclenchement de la psychose : expression libre

a) Circonstances du déclenchement

b) Évitement de la mauvaise rencontre par l’imaginarisation

c) Conséquence immédiate du déclenchement : le crépuscule

d) La réponse hallucinatoire

e) La ritournelle

f) Le néologisme

g) Le passage à l’acte

h) L’élaboration du délire : réussite plus ou moins partielle

i) L’identification au phallus

j) La négativation ironique du phallus

k) Petite note sur le rire immotivé

8/ Les trois grandes structurations de la psychose déclenchée : schizophrénie, paranoïa et paraphrénie.

a) Éléments généraux

b) La schizophrénie : l’Autre bavard

L’hébéphrénie et l’autisme :

La « paranoïdie » :

Dissociation par non-vectorisation phallique :

Le délire prototypique de la fonction hallucinatoire : la prise dans la jouissance de l’Autre.

D’un continuum Paranoïdie-Paranoïa ?

D’un écrasement du « schéma L »

Remarque : le sigle $ vaut pour « sujet barré ».

c) La paranoïa : la tentative de distance

d) La paraphrénie : le jeu mégalomaniaque du théoricien

IV) Clinique de « l’objet a » et « clinique du rien » : dépassement d’une simple différenciation névrose-psychose

1/ Chant pervers et champ phobique

a/ Chant pervers

Perversion et manque maternel.

b/ Champ phobique

2/ La maniaco-dépression

a/ Mélancolie

b/ Manie

3/ Troubles du comportement alimentaire : indications succinctes.

V) Personnalité et traits

axe phallique : le symbolique

axe du réel : pervers, répétition

axe narcissique

Partie III : Critériologie différentielle névrose-psychose au sens structural

Éléments préliminaires

1) L’Autre scène

A/ L’inconscient névrotique

a) Justification théorique : structuration symbolique.

b) Expression et subjectivation : surprise, assomption et responsabilité

c) L’inconscient muet

B/ L’inconscient et la psychose

a) La non-pertinence du concept de refoulement

b) Expressions d’un pseudo-inconscient psychotique

b1/ L’inconscient imaginaire : alter-égo ou tenant lieu analytique.

Alter-égo

Le « Tenant-lieu analytique »

L’inconscient explicite

b2/ L’inconscient réel : le persécuteur intérieur

c) Proposition du terme de « para-conscience » psychotique

c1/ Para-conscience, déni et clivage

c2/ Déments métapsychologiques relatifs au clivage : petit rappel.

c3/ Le cas particulier du rire

2) L’ordre phallique et la signification

a/ Dans la névrose

b/ Dans la psychose

La signification dernière et l’impossible dialectique

L’adhésion aux archétypes

3) Les deux grandes identifications

a) Dans la névrose

b) Dans la psychose

Le « Pseudo-Idéal du Moi »

Le sentiment d’échec imaginaire

Le « trait unaire global »

4) La question du transfert

Transfert et répétition

Transfert et demande

Transfert et amour

Transfert et reconnaissance du désir

Transfert et « objet a »

Transfert et inscription du sens

Transfert et instrumentalisation

Conclusion

Bibliographie

 

 

« Ce sont icy mes humeurs et opinions, je les donne pour ce qui est en ma créance, non pour ce qui est à croire. Je ne vise icy qu’à descouvrir moi-mesme, qui seray par adventure auttre demain, si nouvel apprentissage me change »

Montaigne

Cité par Séglas (153)