La « matérialisation » dans le globus hystérique

Comme exemple de « Matérialisation » hystérique (processus par lequel une idée se réalise plastiquement dans le corps), je cite entre autres le globus hystericus dans mon article sur ce sujet, en soutenant qu’il s’agit non seulement d’une paresthésie mais d’une matérialisation effective. Or je lis dans le livre de Bernheim, Hypnotisme, suggestion, psychothérapie (p. 33), ce qui suit : « Quand j’étais externe chez M. Sédillot, ce maître éminent fut appelé à examiner un malade qui ne pouvait avaler aucun aliment solide. Il sentait dans la partie supérieure de l’œsophage, derrière le cartilage thyroïde, un obstacle au niveau duquel le bol alimentaire était retenu, plus régurgité. En introduisant le doigt aussi profondément que possible à travers le pharynx, M. Sédillot sentit une tumeur qu’il décrivit comme un polype fibreux saillant dans le calibre de l’œsophage. Deux chirurgiens distingués pratiquèrent le toucher après lui et constatèrent sans hésitation l’existence de la tumeur, telle que le maître l’avait décrite. L’œsophagotomie fut pratiquée ; aucune altération n’existait à ce niveau. »