Bibliographie

I. – Nosologie

Alibert (J.-L.), Nosologie naturelle (Paris, 1817).

Boissier de Sauvages (Fr.), Nosologie méthodique (trad., Lyon, 1772, 10 vol.).

Capuron (J.), Nova medicinae elementa (Paris, 1804).

Ch… (J.-J.), Nosographiae compendium (Paris, 1816).

Chaussier (Fr.), Table générale des méthodes nosologiques (Paris, s.d.).

Cullen (W.), Apparatus ad nosologiam methodicam (Amsterdam, 1775).

— Institutions de médecine pratique (trad., Paris, 1785).

Dupont (J.-Ch.), Y a-t-il de la différence dans les systèmes de classification dont on se sert avec avantage dans l’étude de l’histoire naturelle et ceux qui peuvent être profitables à la connaissance des maladies ? (Bordeaux, 1803).

Duret (F.-J.-J.), Tableau d’une classification générale des maladies (Paris, 1813).

Fercoq (G.-A.), Synonymie ou concordance de la nomenclature de la Nosographie philosophique du Pr Pinel avec les anciennes nosologies (Paris, 1812).

Frank (J. P.), Synopsis nosologiae methodicae (Ticini, 1790).

Latour (F.-D.), Nosographie synoptique (Paris, 1810, 1 vol. seul paru).

Linné (C.), Généra morborum (trad. apud Sauvages, cf. supra).

Pinel (Ph.), Nosographie philosophique (Paris, an VI).

Sacar (J. B. M.), Systema morborum systematicum (Vienne, 1771).

Sydbnbam (Th.), Médecine pratique (trad., Paris, 1784).

Voulonnb, Déterminer les maladies dans lesquelles la médecine agissante est préférable à l’expectante (Avignon, 1776).

II. – Police et géographie médicales

Audin-Rouvière (J.-M.), Essai sur la topographie physique et médicale de Paris (Paris, an II).

Bâcher (A.), De la médecine considérée politiquement (Paris, an IX).

Banau et Turben, Mémoires sur les épidémies du Languedoc (Paris, 1766).

Barberet (D.), Mémoire sur les maladies épidémiques des bestiaux (Paris, 1766).

Bienville (J.-D.-T.), Traité des erreurs populaires sur la médecine (La Haye, 1775).

Cattet (J.-J.) et Gardet (J.-B.), Essai sur la contagion (Paris, an II).

Cerveau (M.), Dissertation sur la médecine des casernes (Paris, 1803).

Clerc, De la contagion (Saint-Pétersbourg, 1771).

Colombier (J.), Préceptes sur la santé des gens de guerre (Paris, 1775).

—  Code de médecine militaire (5 vol., Paris, 1772).

Daignan (G.), Ordre du service des hôpitaux militaires (Paris, 1785).

—  Tableau des variétés de la vie humaine (2 vol., Paris, 1786).

—  Centuries médicales du XIXe siècle (Paris, 1807-1808).

—  Conservatoire de Santé (Paris, 1802).

Desgenettes (R.-N.), Histoire médicale de l’armée d’Orient (Paris, 1802).

—  Opuscules (Le Caire, s.d.).

Fouquet (H), Observations sur la constitution des six premiers mois de Van V à Montpellier (Montpellier, an VI).

Frank (J.-P.), System einer vollständigen medizinischen Polizei (4 vol., Mannheim, 1779-1790).

Frier (F.), Guide pour la conservation de l’homme (Grenoble, 1789).

Gachet (L.-E.), Problème médico-politique pour ou contre les arcanes (Paris, 1791).

Gachet (M.), Tableau historique des événements présents relatif à leur influence sur la santé (Paris, 1790).

Ganne (A.), L’homme physique et moral (Strasbourg, 1791).

Guindant (T.), La nature opprimée par la médecine moderne (Paris, 1768).

Guyton-Morveau (L.-B.), Traité des moyens de désinfecter l’air (Paris, 1801).

Hautesierck (F.-M.), Recueil d’observations de médecine des hôpitaux militaires (2 vol., Paris, 1766-1772).

Hildenbrand (J.-V.), Du typhus contagieux (trad., Paris, 1811).

De Horne (D.-R.), Mémoire sur quelques objets qui intéressent plus particulièrement la salubrité de la ville de Paris (Paris, 1788).

Instruction sur les moyens d’entretenir la salubrité et de purifier l’air des salles dans les hôpitaux militaires (Paris, an II).

Jacquin (A.-P.), De la Santé (Paris, 1762).

Lapon (J.-B.), Philosophie médicale (Paris, 1796).

Lanthenas (F.), De l’influence de la liberté sur la santé, la morale et le bonheur (Paris, 1798).

Laugier (E.-M.), L’art de faire cesser la peste (Paris, 1784).

Lebêcue de Presle, Le conservateur de Santé (Paris, 1772).

Lebrun, Traité théorique sur les maladies épidémiques (Paris, 1776).

Lepecq de La Clôture (L.), Collection d’observations sur les maladies et constitutions épidémiques (2 vol., Rouen, 1778).

Lioult (P.-J.), Les charlatans dévoilés (Paris, an VIII).

Mackenzie (J.), Histoire de la santé et de l’art de la conserver (La Haye, 1759).

Maret (M.), Quelle influence les mœurs des Français ont sur leur santé (Amiens, 1772).

Médecine militaire ou Traité des maladies tant internes qu’externes auxquelles les militaires sont exposés pendant la paix ou la guerre (6 vol., Paris, 1778).

Menuret (J.-J.), Essai sur l’action de l’air dans les maladies contagieuses (Paris, 1781).

—  Essai sur l’histoire médico-topo graphique de Paris (Paris, 1786).

Murât (J.-A.), Topographie médicale de la ville de Montpellier (Montpellier, 1810).

Nicolas (P.-F.), Mémoires sur les maladies épidémiques qui ont régné dans la province de Dauphiné (Grenoble, 1786).

Petit (M.-A.), Sur l’influence de la Révolution sur la santé publique (1796).

—  in Essai sur la médecine du cœur (Lyon, 1806).

Pichler (J.-F.-C.), Mémoire sur les maladies contagieuses (Strasbourg, 1786).

Préceptes de santé ou Introduction au Dictionnaire de Santé (Paris, 1772).

Quatroux (Fr.), Traité de la peste (Paris, 1771).

Razoux (J.), Tables nosologiques et météorologiques dressées à l’Hôtel-Dieu de Nîmes (Bâle, 1761).

Réflexions sur le traitement et la nature des épidémies lues à la Société royale de Médecine le 27 mai 1785 (Paris, 1785).

Roy-Desjoncades (A.), Les lois de la nature applicables aux lois physiques de la médecine (2 vol., Paris, 1788).

RocHAnD (C.-C.-T.), Programme de cours sur les maladies épidémiques (Strasbourg, an XIII).

Ruette (F.), Observations cliniques sur une maladie épidémique (Paris, s.d.).

Salverte (E.), Des rapports de la médecine avec la politique (Paris, 1806).

Souquet, Essai sur l’histoire topographique médico-physique du district de Boulogne (Boulogne, an II).

Tallavignes (J.-A.), Dissertation sur la médecine où l’on prouve que l’homme civilisé est plus sujet aux maladies graves (Carcassonne, 1821).

Thiery, Vœux d’un patriote sur la médecine en France (Paris, 1789).

III. – Réforme de la pratique et de l’enseignement

Appel à la raison ou vœu de l’humanité.

Baraillon (J.-F.), Rapport sur la partie de police qui tient à la médecine, 8 germ. an VI (Paris, an VI).

—  Opinion sur le projet de la commission d’instruction publique relatif aux Écoles de Médecine, 7 germ. an VI (Paris, an VI).

Baumes (J.-B.-J.), Discours sur la nécessité des sciences dans une nation libre (Montpellier, an III).

Cabanis (P.-J.-G.), Œuvres (2 vol., Paris, 1956).

Cales (J.-M.), Projetsur les Écoles de santé, 12 prairial an V (Paris, an V).

—  Opinion sur les Écoles de Médecine, 17 germinal an VI (Paris, an VI).

Cantin (D.-M.-J.), Projet de réforme adressé à l’Assemblée Nationale

(Paris, 1790).

Caron (J.-F.-C.), Réflexions sur l’exercice de la médecine (Paris, 1804).

—  Projet de règlement sur l’art de guérir (Paris, 1801).

Chambeau de Montaux, Moyens de rendre les hôpitaux utiles et de perfectionner la médecine (Paris, 1787).

Colon de Divol, Réclamations des malades de Bicêtre (Paris, 1790).

Coque AU (C.-P.), Essai sur l’établissement des hôpitaux dans les grandes villes (Paris, 1787).

Daunou (P.-C.), Rapports sur les Écoles spéciales (Paris, an V).

Demangeon (J.-B.), Tableau d’un triplle établissement réuni en un seul hospice à Copenhague (Paris, an VII).

—  Des moyens de perfectionner la médecine (Paris, 1804).

Desmonceaux (A.), De la bienfaisance nationale (Paris, 1787).

Duchanoy, Projet d’organisation médicale (s.l.n.d.).

Du Laurens (J.), Moyens de rendre les hôpitaux utiles et de perfectionner les médecins (Paris, 1787).

Dupont de Nemours (P.), Idées sur les secours à donner aux pauvres malades dans une grande ville (Paris, 1786).

Ehrmann (J.-F.), Opinion sur le projet de Vitet, 14 germinal an VI (Paris, an VI).

Essai sur la réformation de la société dite de médecine (Paris, an VI).

ÉtatÉtat actuel de l’École de Santé (Paris, an VI).

Fourcroy (A.-F.), Rapport sur l’enseignement libre des sciences et des arts (Paris, an II).

—  Exposé des motifs du projet de loi relatif à l’exercice de la médecine (Paris, s.d.).

—  Rapport sur les Écoles de Médecine, frimaire an III (Paris, an III).

—  Discours sur le projet de loi relatif à l’exercice de la médecine, 19 ventôse an XI (Paris, an XI).

Fourot, Essai sur les concours en médecine (Paris, 1786).

Gallot (J.-G.), Vues générales sur la restauration de l’art de guérir (Paris, 1790).

Géraud (M.), Projet de décret sur l’organisation civile des médecins (Paris, 1791).

Guillaume (J.), Procès-verbaux du Comité d’instruction publique (Paris, 1899).

Guillemardet (F.-P.), Opinion sur les Écoles spéciales de Santé, 14 germinal an VI (Paris, an VI).

Imbert (J.), Le droit hospitalier de la Révolution et de l’Empire (PaTis, 1954).

Instituta facultatis medicae Vidobonensis, curante Ant. Storck (Vienne, 1775).

Jadelot (N.), Adresse à Nos Seigneurs de l’Assemblée Nationale sur la nécessité et les moyens de perfectionner l’enseignement de la médecine (Nancy, 1790).

Lefèvre (J.), Opinion sur le projet de Vitet, 16 germinal an VI (Paris, an VI).

Lespagnol (N.-L.), Projet d’établir trois médecins par district pour le soulagement des gens de la campagne (Charleville, 1790).

Marquais (J.-Th.), Rapport au Roi sur l’état actuel de la médecine en France (Paris, 1814).

Menuret (J.-J.), Essai sur les moyens de former de bons médecins (Paris, 1791).

Motif de la réclamation de la Faculté de Médecine de Paris contre l’établissement de la Société royale de Médecine (s.l.n.d. ; l’auteur est Vacher de La Feutrie).

Observations sur les moyens de perfectionner l’enseignement de la médecine en France (Montpellier, an V).

Pastoret (C.-E.), Rapport sur un mode provisoire d’examen pour les officiers de Santé (19 thermidor an V) (Paris, an V).

Petit (A.), Projet de réforme sur l’exercice de la médecine en France (Paris, 1791).

— Sur la meilleure manière de construire un hôpital (Paris, 1774).

Plan de travail présenté à la Société de Médecine de Paris (Paris, an V).

Plan général d’enseignement dans l’École de Santé de Paris (Paris, an III).

Porcher (G.-C.), Opinion sur la résolution du 19 fructidor an V, 16 vendémiaire an VI (Paris, an VI).

Précis historique de l’établissement de la Société royale de Médecine (s.l.n.d.).

Prieur de La Côte-d’Or (C.-A.), Motion relative aux Écoles de Santé (Paris, an VI).

Programme de la Société royale de Médecine sur les cliniques (Paris, 1792).

Programme des cours d’enseignement dans l’École de Santé de Montpellier (Paris, an III).

Prunelle (Cl.-V.), Des Écoles de Médecine, de leurs connexions et de leur méthodologie (Paris, 1816).

Recueil de discours prononcés à la Faculté de Montpellier (Montpellier, 1820).

Régnault (J.-B.), Considérations sur l’état de la médecine en France depuis la Révolution jusqu’à nos jours (Paris, 1819).

Retz (N.), Exposé succinct à l’Assemblée Nationale sur les Facultés et Sociétés de Médecine (Paris, 1790).

Royer (P.-F.), Bienfaisance médicale et projet financier (Provins, an IX).

— Bienfaisance médicale rurale (Troyes, 1814).

Sabarot de L’Avernière, Vue de législation médicale adressée aux États généraux (s.l., 1789).

Tissot (S.-A.-D.), Essai sur les moyens de perfectionner les études de médecine (Lausanne, 1785).

Vicq d’Azyr (F.), Œuvres (6 vol., Paris, 1805).

Vitet (L.), Rapport sur les Écoles de Santé, 17 ventôse an VI (Paris, an VI).

Würtz, Mémoire sur l’établissement des Écoles de Médecine pratique (Paris 1784).

IV. – Les méthodes

Amakd (L.-V.-F.), Association intellectuelle (2 vol., Paris, 1821).

Amoreux (P.-J.), Essai sur la médecine des Arabes (Montpellier, 1805).

Audibert-Caille (J.-M.), Mémoire sur l’utilité de l’analogie en médecine (Montpellier, 1814).

Auenbrugger, Nouvelle méthode pour reconnaître les maladies internes (trad. in Rozière de La Chassaigne, Manuel des pulmoniques, Paris, 1763).

Beullac (J.-P.), Nouveau guide de l’étudiant en médecine (Paris, 1824).

Bordeu (Th.), Recherches sur le pouls (4 vol., Paris, 1779-1786).

Bouillaud (J.), Dissertation sur les généralités de la clinique (Paris, 1831).

Broussonnet (J.-L.-V.), Tableau élémentaire de séméiotique (Montpellier, an VI).

Brulley (C.-A.), Essai sur l’art de conjecturer en médecine (Paris, an X).

Bruté (S.-G.-G.), Essai sur l’histoire et les avantages des institutions cliniques (Paris, 1803).

Chomel (J.-B.-L.), Essai historique sur la médecine en France (Paris, 1762).

Clos de Sorèze (J.-A.), De l’analyse en médecine (Montpellier, an V).

Corvisart (J.-N.), Essai sur les maladies et lésions du cœur et des gros vaisseaux (Paris, 1806).

Dardonville (H.), Réflexions pratiques sur les dangers des systèmes en médecine (Paris, 1818).

Demorcy-Delettre (J.-B.-E.), Essai sur l’analyse appliquée au perfectionnement de la médecine (Paris, 1818).

Double (F.-J.), Séméiologie générale ou Traité des signes et de leur valeur dans les maladies (3 vol., Paris, 1811-1822).

Duvivier (P.-H.), De la médecine considérée comme science et comme art (Paris, 1826).

Essyg, Traité du diagnostic médical (trad., Paris, an XII).

Fabre, Recherche des vrais principes de l’art de guérir (Paris, 1790).

Fordyce (G.), Essai d’un nouveau plan d’observations médicales (trad., Paris, 1811).

Fouquet (H.), Discours sur la clinique (Montpellier, an XI).

Frank. (J.-P.), Ratio instituti clinici Vicinensis (Vienne, 1797).

Gilbert (N.-P.), Les théories médicales modernes comparées entre elles (Paris, an VII).

Girbal (A.), Essai sur l’esprit de la clinique médicale de Montpellier (Montpellier, 1857).

Goulin (J.), Mémoires sur l’histoire de la médecine (Paris, 1779).

Hélian (M.), Dictionnaire de diagnostic ou l’art de connaître les maladies (Paris, 1771).

Hildenbrand (J.), Médecine pratique (trad., Paris, 1824, 2 vol.).

Landré-Beauvais (A.-J.), Séméiotique ou traité des signes des maladies (Paris, 1810).

Leroux (J.-J.), Cours sur les généralités de la médecine (Paris, 1818).

—  École de Médecine. Clinique interne (Paris, 1809).

Lordat (J.), Conseils sur la manière d’étudier la physiologie de l’homme (Montpellier, 1813).

—  Perpétuité de la médecine (Montpellier, 1837).

Mahon (P.-A.-O.), Histoire de la médecine clinique (Paris, an XII).

Martinet (L.), Manuel de clinique (Paris, 1825).

Maygrier (j.-P.), Guide de l’étudiant en médecine (Paris, 1807).

Menuret (J.-J.), Traité du pouls (Paris, 1798).

Moscati (P.), De l’emploi des systèmes dans la médecine pratique (Strasbourg, an III).

Petit (M.-A.), Collection d’observations cliniques (Lyon, 1815).

Pinel (Ph.), Médecine clinique (Paris, 1802).

Piorry (P. A.), Tableau indiquant la manière d’examiner et d’interroger le malade (Paris, 1832).

Rostan (L.), Traité élémentaire de diagnostic, de pronostic, d’indications thérapeutiques (6 vol., Paris, 1826).

Roucher-Deratte (Cl.), Leçons sur l’art d’observer (Paris, 1807).

Selle (Ch.-G.), Médecine clinique (Montpellier, 1787, trad.).

—  Introduction à l’étude de la nature et de la médecine (trad., Montpellier, an III).

Sénebier (J.), Essai sur l’art d’observer et de faire des expériences (3 vol., 1802).

Thiery (F.), La médecine expérimentale (Paris, 1755).

Vaidy (J.-V.-F.), Plan d’études médicales à l’usage des aspirants (Paris, 1816).

Zimmermann (G.), Traité de l’expérience en médecine (trad., Paris, 1774, 3 vol.).

V. – Anatomie pathologique

Baillie (M.), Anatomie pathologique des organes les plus importants du corps humain (trad., Paris, 1815).

Bayle (G.-L.), Recherches sur la phtisie pulmonaire (Paris, 1810).

Bichat (X.), Anatomie générale appliquée à la physiologie et à la médecine (Paris, 1801, 3 vol.).

—  Anatomie pathologique (Paris, 1825).

—  Recherches physiologiques sur la vie et la mort (Paris, an VIII).

—  Traité des membranes (Paris, 1807).

Bonet (Th.), Sepulchretum (3 vol., Lyon, 1700).

Breschet (G.), Répertoire général d’anatomie et de physiologie pathologiques (6 vol., Paris, 1826-1828).

Cailliot (L.), Éléments de pathologie et de physiologie pathologique (2 vol., Paris, 1819).

Chomel (A.-F.), Éléments de pathologie générale (Paris, 1817).

Cruveilhier (J.), Essai sur l’anatomie pathologique en général (2 vol., Paris, 1816).

Dezeimeris (J.-B.), Aperçu rapide des découvertes en anatomie pathologique (Paris, 1830).

Guillaume (A.), De l’influence de l’anatomie pathologique sur les progrès de la médecine (Dole, 1834).

Laënnec (R.), Traité de l’auscultation médiate (2 vol., Paris, 1819).

—  Traité inédit de l’anatomie pathologique (Paris, 1884).

Lallemand (F.), Recherches anatomo-pathologiques sur l’encéphale et ses dépendances (2 vol., Paris, 1820).

Morgagni (J.-B.), De sedibus et causis morborum (Venise, 1761).

Portal (A.), Cours d’anatomie médicale (5 vol., Paris, an XII).

Prost (P.-A.), La médecine éclairée par l’observation et l’ouverture des corps (2 vol., Paris, an XII).

Rayer (P.), Sommaire d’une histoire abrégée de l’anatomie pathologique (Paris, 1818).

Ribes (Fr.), De l’anatomie pathologique considérée dans ses vrais rapports avec la science des maladies (2 vol., Paris, 1828-1834).

Richerand (B.-A.), Histoire des progrès récents de la chirurgie (Paris, 1825).

Saucerotte (C.), De l’influence de l’anatomie pathologique sur les progrès de la médecine (Paris, 1834).

Tâcheron (C.-F.), Recherches anatomo-pathologiques sur la médecine pratique (3 vol., Paris, 1823).

VI. – Les fièvres

Barbier (J.-B.-G.), Réflexions sur les fièvres (Paris, 1822).

Boisseau (F.-G.), Pyrétologie physiologique (Paris, 1823).

Bompart (A.), Description de la fièvre adynamique (Paris, 1815).

Bouillaud (J.), Traité clinique ou expérimental des fièvres dites essentielles (Paris, 1830).

Broussais (F.-J.-V.), Catéchisme de médecine physiologique (Paris, 1824).

—  Examen des doctrines médicales (Paris, 1821).

—  Histoire des phlegmasies ou inflammations chroniques (Paris, 1808, 2 vol.).

—  Leçons sur la phlegmasie gastrique (Paris, 1819).

—  Mémoire sur l’influence que les travaux des médecins physiologistes ont exercée sur l’état de ta médecine (Paris, 1832).

—  Traité de physiologie appliquée à la pathologie (2 vol., 1822-1823). Caffin (J.-F.j, Quelques mots de réponse à un ouvrage de M. Broussais

(Paris, 1818).

Castel (L.), Réfutation de la nouvelle doctrine médicale de M. le D1 Broussais (Paris, 1824).

Chambon de Montaux, Traité de la fièvre maligne simple et des fièvres compliquées de malignité (4 vol., Paris, 1787).

Chauffard (H.), Traité sur les fièvres prétendues essentielles (Paris, 1825). Chomel (A. F.), De l’existence des fièvres (Paris, 1820).

—  Des fièvres et des maladies pestilentielles (Paris, 1821).

Collineau (J.-C.), Peut-on mettre en doute l’existence des fièvres essentielles (Paris, 1823).

Dagoumer (Th.), Précis historique de la fièvre (Paris, 1831). Dardonville (H.), Mémoire sur les fièvres (Paris, 1821).

Ducamp (Th.), Réflexions critiques sur les écrits de M. Chomel (Paris, 1821). Fodéra (M.), Histoire de quelques doctrines médicales comparées à celles de M. Broussais (Paris, 1818).

Fournier (M.), Observations sur les fièvres putrides et malignes (Dijon, 1775).

Gérard (M.), Peut-on mettre en doute l’existence des fièvres essentielles ? (Paris, 1823).

Giannini, De la nature des fièvres (trad., Paris, 1808).

Giraudy (Ch.), De la fièvre (Paris, 1821).

Grimaud (M. de), Cours complet ou Traité des fièvres (3 vol., Montpellier, 1791).

Hernandbz (J.-F.), Essai sur le typhus (Paris, 1816).

Hoffmann (F.), Traité des fièvres (trad., Paris, 1746).

Hufeland (C.-W.), Observations sur les fièvres nerveuses (trad., Berlin, 1807).

Huxham (J.), Essai sur les différentes espèces de fièvres (trad., Paris, 1746).

Larroque (J.-B. de), Observations cliniques opposées à l’examen de la nouvelle doctrine (Paris, 1818).

Leroux (F.-M.), Opposition aux erreurs de la science médicale (Paris, 1817).

Lesage (L.-A.), Danger et absurdité de la doctrine physiologique (Paris, 1823).

Monfalcon (J.-B.), Essai pour servir à l’histoire des fièvres adynamiques (Lyon, 1823).

Mongellaz (P.-J.), Essai sur les irritations intermittentes (2 vol., Paris, 1821).

Pascal (Ph.), Tableau synoptique du diagnostic des fièvres essentielles (Paris, 1818).

Petit (M.-A.), Traité de la fièvre entéro-mésentérique (Paris, 1813).

Petit-Radel (Ph.), Pyrétologie médicale (Paris, 1812).

Quitard-Piorry (H.-H.), Traité sur la non-existence des fièvres essentielles (Paris, 1830).

Roche (L.-Ch.), Réfutation des objections faites à la nouvelle doctrine des fièvres (Paris, 1821).

Roederer et Wagler, Tractatus de morbo mucoso (Göttingen, 1783).

Roux (G.), Traité des fièvres adynamiques (Paris, 1812).

Selle (Ch.-G.), Eléments de pyrétologie méthodique (trad., Lyon, an IX).

Stoll (M.), Aphorismes sur la connaissance et la curation des fièvres (trad., Paris, an V).

Tissot (S.-A.-D.), Dissertation sur les fièvres bilieuses (trad., Paris, an VIII).