Préface

Les Études sur l’hystérie de Breuer et Freud, parues en 1895, sont d’un grand intérêt historique pour l’histoire de la psychanalyse. C’est ce travail qui ouvrit la voie à la psychanalyse proprement dite, dont la méthode cathartique constitue pour ainsi dire l’échelon initial. Mlle Anna O…, le premier cas traité, était une patiente de Breuer, tombée malade après la mort de son père et qu’il soigna par la catharsis sous hypnose. Ainsi put-il libérer ses affects coincés. Les quatre cas suivants furent traités par Freud lui-même.

D’un grand intérêt scientifique sont les trois essais théoriques : la Communication préliminaire, de Freud et Breuer, De la théorie, de Breuer, et De la psychothérapie de l’hystérie, de Freud. Le lecteur y trouvera en germe, à côté d’hypothèses depuis abandonnées par Freud, maints concepts qu’il devait développer par la suite quand il créerait la psychanalyse.

La traduction d’Anne Berman, aussi élégante qu’elle est fidèle, rend avec précision la pensée des auteurs.

Marie Bonaparte