[]

Pl. I. Les inscriptions, écrites en miroir suivant la coutume de Léonard, sont les suivantes :

I. lo schopro ailj ominj l’origine / délia loro sechonda, prima offorse seconda cha-gione di loro essere.

I. Je découvre aux hommes l’origine de la seconde — première ou peut-être seconde — cause de leur être.

II. Per queste figure si dimossterrà / la cagione dj moltj pericholj / dj ferite e mallattje.

II. Par ces figures est démontrée la cause de beaucoup de périls d’ulcères et maladies.

III. Djujsione dalle parte spj/ritualj aile materialj / (divizione).

III. Séparation des parties spirituelles d’avec les matérielles.

IV. Qui si taglia due creature / per meço e ’l rimanente si disscrive.

IV. Ici deux créatures sont coupées par le milieu et le reste est décrit.

V. Nota quello che à ffare i coglionj col coito e ssperme.

V. Observe ce que les testicules ont à faire avec le coït et le sperme.

E chome il putto alita, / e chome per lo bellico si no/trisscie. E perché un-anjma / coverna 2 corpi, chome si ue / de la madre desiderare un cibo, / e ’l putto rimanerne segnjato.

Et comment l’enfant respire, et comment il se nourrit par l’ombilic, et parce qu’une âme gouverne deux corps, comment l’on voit la mère désirer une nourriture et l’enfant en être marqué.

E perché il putto dotto mesi non ujue.

Et pourquoi l’enfant de huit mois ne vit pas.

Qui Aviciena vole / che llanjma partorischa / l’anjma e ’l corpo il corpo / e ogni membro, per erata.

Ici Avicenne veut que l’âme engendre l’âme et le corps le corps et chaque membre — par erreur.

Come i coglioni sono / causa d-ardjmento.

Comment les testicules sont cause d’ardeur.

Quali animalj nascino / dj qualunque parte dj membra / dell-omo semplice e mjste.

Quelles (parties) animales naissent de n’importe quelle partie simple et mêlée des membres de l’homme.

VI. Bellico.

VI. Ombilic.

VII. Matron.

VII. « Matron. »

images1

images3