Le choix du partenaire amoureux

La psychanalyse montre qu’il existe des raisons inconscientes profondes qui ont leur part dans le choix d’un partenaire amoureux et qui font que deux personnes données ressentent une attraction sexuelle réciproque et éprouvent une satisfaction mutuelle. Les sentiments d’un homme envers une femme sont toujours influencés par son premier attachement à sa mère. Mais, ici également, cet état sera plus ou moins inconscient et ses manifestations pourront être très déguisées. En amour, il arrivera qu’un homme choisisse pour partenaire une femme ayant des qualités tout à fait opposées à celles de sa mère ; cependant, bien que l’apparence de la femme aimée soit peut-être tout à fait différente, sa voix ou certains éléments de sa personnalité correspondront à ses premières impressions de sa mère et présenteront pour lui un attrait particulier. Ou encore, justement parce qu’il désirera s’évader d’un attachement trop violent pour elle, il choisira une partenaire qui ne lui ressemble absolument pas.

Très souvent, dans les fantasmes sexuels et les sentiments amoureux du garçon qui grandit, une sœur ou une cousine prend la place de la mère. Il est évident qu’une attitude fondée sur de tels sentiments différera de celle d’un homme qui recherche surtout dans une femme l’image maternelle (bien qu’un homme dont le choix est influencé par ses sentiments à l’égard d’une sœur puisse aussi rechercher certains traits maternels chez sa partenaire). L’influence première des différentes personnes qui constituent l’entourage de l’enfant crée une grande variété de possibilités : à cet égard, une nurse, une tante, une grand-mère peuvent jouer un rôle important. Naturellement, dans l’étude de l’influence des relations premières sur un choix ultérieur, nous ne devons pas oublier que c’est l’impression que l’enfant a eue de la personne aimée à l’époque et que ce sont les fantasmes liés à ces impressions qu’il désire redécouvrir plus tard dans sa relation amoureuse. De plus, l’inconscient procède à des associations sur des bases différentes de celles de la conscience. C’est pourquoi des impressions diverses tout à fait oubliées – refoulées – concourent chez un individu donné à rendre une personne plus attirante qu’une autre, sexuellement et autrement.

Des facteurs identiques interviennent dans le choix que la femme effectue. L’impression produite par son père, ses sentiments envers lui, admiration, confiance, etc., peuvent jouer un rôle prédominant dans son choix d’un partenaire amoureux. Son premier amour pour son père a cependant pu être ébranlé. Peut-être s’en est-elle détournée à cause de conflits trop violents, ou bien parce qu’il l’a trop déçue. Un frère, un cousin, un camarade, ont pu prendre beaucoup d’importance à ses yeux, et elle a pu éprouver pour eux des désirs et des fantasmes sexuels aussi bien que des sentiments maternels. Elle recherchera alors, plutôt qu’un partenaire de type paternel, un amant ou un mari qui corresponde à cette image d’un frère. Dans une relation amoureuse réussie, les inconscients des partenaires amoureux se correspondent. Dans le cas d’une femme plutôt maternelle et qui recherche un partenaire ressemblant à son frère, les fantasmes et les désirs de l’homme correspondront s’il est à la recherche d’une femme maternelle. Si la femme est très attachée à son père, elle choisira inconsciemment un homme qui a besoin d’une femme envers laquelle il pourra jouer le rôle d’un bon père.

Bien que dans la vie adulte les relations amoureuses aient leurs fondements dans des situations affectives anciennes en rapport avec les parents, les frères et les sœurs, les nouvelles relations ne répéteront pas nécessairement les situations familiales d’autrefois. Des souvenirs, des sentiments, des fantasmes inconscients s’incorporent de façon déguisée à la nouvelle amitié ou à la nouvelle relation amoureuse. Dans le processus compliqué de la formation d’une amitié ou d’une relation amoureuse, beaucoup de facteurs interviennent à côté des influences premières. Les relations adultes normales contiennent toujours des éléments nouveaux qui dérivent de la situation nouvelle, c’est-à-dire des circonstances et de la personnalité des gens avec lesquels nous entrons en contact ainsi que de leur réponse à nos besoins affectifs et à nos intérêts pratiques de grandes personnes.