[]

Dans les deux parties de ce livre sont étudiés des aspects très différents des émotions que l’homme éprouve. La première partie : « La haine, le désir de possession et l’agressivité » analyse les pulsions puissantes de haine qui sont un élément fondamental de la nature humaine. La seconde, dans laquelle j’essaie de décrire les forces d’amour, également puissantes, ainsi que le besoin de réparer, complète la première, car la division apparente que ce mode de présentation implique n’existe pas réellement dans l’esprit humain. En séparant ainsi notre sujet, peut-être ne pouvons-nous pas faire comprendre clairement l’interaction constante de l’amour et de la haine. La division de ce vaste sujet était cependant nécessaire car ce n’est qu’une fois étudié le rôle joué par les pulsions destructrices dans l’interaction de l’amour et de la haine qu’il devient possible de montrer comment l’amour et la tendance à la réparation se développent en rapport avec les pulsions agressives et malgré elles.

Le chapitre de Joan Riviere a montré clairement que ces émotions commencent à apparaître dans la relation primitive de l’enfant avec le sein de la mère et qu’elles sont vécues d’une manière fondamentale dans le rapport avec la personne désirée. Afin d’étudier l’interaction de toutes les forces différentes qui interviennent dans la formation de l’amour, le plus complexe de tous les sentiments humains, il est également nécessaire de retourner à la vie psychique du bébé.