L’athénien :… En supposant que vous ayez des lois raisonnablement bonnes, l’une des meilleures sera celle qui interdira à tous les jeunes hommes de mettre en question leur bien ou leur mal-fondé, mais qui leur imposera de les déclarer toutes bonnes, d’une seule bouche et d’une seule voix, car elles sont l’œuvre de Dieu, et de ne pas écouter qui dira le contraire. Mais si quelque vieillard observe en elles un défaut, il pourra en faire part à un législateur ou à un homme de son âge, hors de la présence de tout jeune homme.

Clinias : Rien de plus juste, Étranger. Tel un devin, et bien que tu ne fusses pas là à l’époque, tu me sembles avoir parfaitement compris l’intention du législateur… l’athénien :… Nous pouvons remarquer que toute spéculation sur les lois traite presque exclusivement du plaisir et de la souffrance, qu’il s’agisse des États ou des individus.

L’athénien :… Nous devons régir nos cités et nos maisons conformément aux lois, en donnant le nom de « loi » à la manifestation de l’esprit.

Platon

(Les lois, I et IV).