1

Ils jouent un jeu. Ils jouent à ne pas jouer un jeu. Si je leur montre que je le vois, je briserai les règles et ils me puniront.

Je dois jouer leur jeu, qui consiste à ne pas voir que je vois le jeu.

*

Ils ne s’amusent pas.

Je ne puis m’amuser s’ils ne s’amusent pas.

Si je les fais s’amuser, je pourrai m’amuser avec eux.

Les faire s’amuser n’est pas drôle. C’est un rude travail.

Je pourrais m’amuser à découvrir pourquoi ils ne s’amusent pas.

Je ne suis pas censé prendre plaisir à chercher pourquoi ils ne s’amusent pas.

Mais il y a un certain plaisir à feindre, à leurs yeux, que je ne m’amuse pas à découvrir pourquoi ils ne s’amusent pas.

*

Une petite fille s’approche et dit : « Amusons-nous. »

Mais s’amuser est une perte de temps, parce que cela n’aide pas à découvrir pourquoi ils ne s’amusent pas.

*

Comment osez-vous vous amuser alors que le Christ est mort pour vous sur la Croix ? Est-ce qu’Il s’amusait, Lui ?

*

Nous avons le devoir d’enseigner à nos enfants à nous aimer, à nous respecter et à nous obéir.

S’ils ne le font pas, ils doivent être punis, sans quoi nous ne ferons pas notre devoir.

*

S’ils grandissent en nous aimant, en nous respectant et en nous obéissant, nous serons bénis pour les avoir bien élevés.

*

S’ils grandissent sans nous aimer, nous respecter et nous

 

obéir, ou bien nous les avons élevés convenablement,

 

 

ou bien nous ne l’avons pas fait :

 

si nous l’avons fait

 

il doit y avoir quelque chose qui cloche chez eux ;

 

si nous ne l’avons pas fait

 

il doit y avoir quelque chose qui cloche chez nous.

 

*

Un fils devrait respecter son père

Il ne faudrait pas le lui avoir enseigné

C’est une chose qui est naturelle

En tout cas c’est ainsi que j’ai élevé mon fils.

*

Bien entendu un père doit être digne de respect

Il peut ne pas mériter le respect de son fils

Mais j’espère au moins que mon fils me respectera,

Ne fut-ce que parce que je l’ai laissé libre de me respecter ou non.

*

Il doit y avoir quelque chose qui cloche chez lui

 

sans quoi il n’agirait pas

 

 

comme il le fait

 

 

c’est pourquoi, s’il agit ainsi,

 

 

c’est qu’il y a quelque chose qui cloche chez lui

 

*

Il ne croit pas que quelque chose cloche chez lui parce que

 

l’une des choses qui clochent chez lui

 

 

c’est qu’il ne croit pas que quelque chose cloche chez lui

 

c’est pourquoi

 

nous devons l’aider à se rendre compte

 

 

que le fait qu’il ne le croie pas

 

 

est précisément une des choses qui clochent chez lui

 

*

Il y a quelque chose qui cloche chez lui parce qu’il croit

 

qu’il doit y avoir quelque chose qui cloche chez nous

 

pour que nous essayons de l’aider à voir

qu’il y doit y avoir quelque chose qui cloche chez lui

qui lui fait croire que quelque chose cloche chez nous

pour que nous essayons de l’aider à voir

 

que nous l’aidons

 

à voir que

 

nous ne le persécutons pas

 

 

en l’aidant

 

 

à voir que nous ne le persécutons pas

 

 

en l’aidant

 

 

à voir qu’il refuse de voir

 

 

que quelque chose cloche chez lui

 

du fait qu’il ne le voit pas

 

et ne nous est pas reconnaissant

 

et ne nous est pas reconnaissant

*

 

d’au moins essayer de l’aider

 

 

à voir que quelque chose cloche chez lui

 

du fait qu’il ne voit pas qu’il doit y avoir quelque chose qui

 

cloche chez lui

 

du fait qu’il ne voit pas qu’il doit y avoir

 

quelque chose qui cloche chez lui

 

du fait qu’il ne voit pas qu’il doit y avoir

 

quelque chose qui cloche chez lui

 

du fait qu’il ne voit pas qu’il doit y avoir

 

quelque chose qui cloche chez lui

 

*

du fait qu’il ne nous est pas reconnaissant

*

 

de n’avoir jamais essayé de le faire se sentir reconnaissant

 

*

Les enfants ont le devoir de respecter leurs parents

Et les parents ont le devoir d’apprendre à leurs enfants à les respecter

en leur donnant le bon exemple

*

Les parents qui ne donnent pas le bon exemple à leurs enfants

ne méritent pas le respect.

Si nous leur donnons le bon exemple

nous croyons qu’en grandissant ils nous seront reconnaissants

lorsqu’eux-mêmes deviendront des parents.

*

S’il est effronté

il ne nous respecte pas

de ne pas le punir

de ne pas nous respecter

*

Il ne faut pas gâter un enfant.

Faire ce qu’ils veulent est le plus facile

mais ils ne vous respecteront pas de les laisser

s’en tirer ainsi, lorsqu’ils grandiront.

*

Il ne vous respectera pas

 

 

si vous ne le punissez pas

 

 

 

de ne pas vous respecter.

 

*

Ma mère m’aime.

 

Je me sens bien.

 

Je me sens bien parce qu’elle m’aime.

*

Je suis bon parce que je me sens bien

Je me sens bien parce que je suis bon

Ma mère m’aime parce que je suis bon.

*

Ma mère ne m’aime pas.

 

Je me sens mal.

 

Je me sens mal parce qu’elle ne m’aime pas

 

Je suis mauvais parce que je me sens mal

 

Je me sens mal parce que je suis mauvais

Je suis mauvais parce qu’elle ne m’aime pas

Elle ne m’aime pas parce que je suis mauvais.

*

Je ne me sens pas bien

donc je suis mauvais

donc personne ne m’aime.

*

Je me sens bien

donc je suis bon

donc tout le monde m’aime.

*

Je suis bon

Vous ne m’aimez pas

donc vous êtes mauvais. Donc je ne vous aime pas.

*

Je suis bon

Vous m’aimez

donc vous êtes bon. Donc je vous aime.

*

Je suis mauvais

Vous m’aimez

donc vous êtes mauvais.

*

Maman m’aime

 

parce qu’elle est bonne

 

Je suis mauvais de croire qu’elle est mauvaise

 

donc si je suis bon

 

 

elle est bonne

 

 

et elle m’aime

 

 

parce que je suis bon

 

 

de savoir qu’elle est bonne.

 

*

Je suis mauvais

 

de douter qu’elle me punit parce que je doute

 

 

elle m’aime en me punissant

 

 

de douter qu’elle m’aime.

 

*

Elle dit

 

que ce doit être sa faute

 

 

si je doute qu’elle m’aime.

 

*

Elle se sent mal parce que

 

je ne crois pas qu’elle m’aime parce qu’elle se sent mal

 

 

quand je ne crois pas qu’elle m’aime.

 

*

Elle a l’impression

 

que c’est sa faute

 

 

si je suis assez cruel

 

 

pour douter qu’elle m’aime

 

 

quand elle me fait me sentir cruel

 

 

en pensant qu’elle essaie de me faire me sentir cruel.

 

*

Être gentil est bien. Être cruel est mal.

*

Il est mal de croire que Maman est cruelle avec moi et donc mauvaise.

*

Maman est cruelle avec moi

mais elle n’est cruelle que d’être gentille

parce que j’ai cru qu’elle était cruelle quand elle était cruelle

en me punissant

parce que j’étais cruel avec elle

en pensant qu’elle était cruelle avec moi

de me punir

 

pour avoir cru qu’elle était cruelle

 

de me punir

 

pour avoir cru…

 

*

Tu es cruelle

 

de me faire me sentir mal parce que je pense que je suis

 

 

cruel de te faire te sentir cruelle

 

 

parce que je me sens mal du fait que tu puisses être assez cruelle pour croire

 

 

que je ne t’aime pas, alors que tu sais que je t’aime

 

*

Si tu ne sais pas que je t’aime, il doit y avoir quelque chose qui cloche chez toi.

*

Cela blesse Jack

de penser

que Jill pense qu’il la blesse

en étant blessé

de penser

qu’elle pense qu’il la blesse

en la faisant se sentir coupable

de le blesser

en pensant (elle)

qu’il la blesse

en étant blessé (lui)

de penser

qu’elle pense qu’il la blesse

parce fait que

 

da capo sine fine