5

Tout dans tout

Chaque homme dans tous les hommes

tous les hommes en chaque homme

*

Tout être en chaque être

Chaque être en tout être

*

Toute chose en chaque chose

Chaque chose en toute chose

*

Toutes les distinctions sont esprit, par l’esprit, dans l’esprit, de l’esprit

Pas de distinctions, pas d’esprit pour distinguer

*

On est à l’intérieur

puis à l’extérieur ce qu’on a été à l’intérieur

On se sent vide

parce qu’il n’y a rien à l’intérieur de soi

On essaie de faire entrer à l’intérieur de soi

 

cet intérieur de l’extérieur

qu’on a été un jour à l’intérieur

une fois qu’on essaie de faire entrer à l’intérieur

ce qu’on est à l’extérieur :

manger et être mangé

pour que l’extérieur devienne l’intérieur

 

et pour être à l’intérieur de l’extérieur

*

Mais cela ne suffit pas. On essaie d’atteindre

l’intérieur de ce qu’on est à l’extérieur de l’intérieur

et de rendre intérieur l’extérieur. Mais on ne rend pas intérieur

l’extérieur en rendant l’extérieur intérieur

car :

bien que l’on soit plein, à l’intérieur, de l’intérieur de l’extérieur

on est à l’extérieur de son propre intérieur

et en rendant intérieur l’extérieur

on reste vide parce que

tandis qu’on est à l’intérieur

même l’intérieur de l’extérieur est extérieur

et à l’intérieur de soi il n’y a toujours rien.

Il n’y a jamais eu

et il n’y aura jamais rien d’autre.

*

Je le fais

ce que je fais est

le je qui le fait

le je qui le fait est

ce que je fais

ce qui fait le je qui le fait

c’est en faisant le je que je le fais

je suis fait par ce que je fais

en le faisant

*

On a peur

du moi qui a peur

du moi qui a peur

du moi qui a peur

On peut parler peut-être d’images reflétées

*

Bien que d’innombrables êtres aient été conduits au Nirvana aucun être n’a été conduit au Nirvana

*

Avant qu’on ne franchisse la porte

on peut ne pas avoir conscience qu’il y a une porte

On peut penser qu’il y a une porte à franchir

et la chercher longtemps

sans la trouver

On peut la trouver et

elle peut ne pas s’ouvrir

Si elle s’ouvre on peut la franchir

En la franchissant

on s’aperçoit que la porte qu’on a franchie

était le moi qui l’a franchie

personne n’a franchi une porte

il n’y avait pas de porte à franchir

personne n’a jamais trouvé une porte

personne n’a jamais compris qu’il n’y a jamais eu de porte

*

Ceux qui savent parler des dharmas

comme sur un radeau

devraient oublier les dharmas, et plus encore

les non-dharmas

*

En entendant dire que les dharmas et plus encore les non-dharmas

devraient être oubliés

certains sont d’avis qu’il n’y a pas de porte

telle est leur opinion

il n’y a pas moyen de savoir, sinon

en la franchissant

*

un doigt montre la lune

*

Mettez l’expression

 

un doigt montre la lune entre parenthèses

 

(un doigt montre la lune)

La proposition :

 

« Un doigt montre la lune entre parenthèses »

est une tentative de dire que tout ce qui est entre parenthèses

 

(

 

 

)

est, comme ce qui n’est pas entre parenthèses,

ce qu’un doigt est à la lune.

*

Mettez toutes les expressions possibles entre parenthèses

Mettez toutes les formes possibles entre parenthèses

et mettez les parenthèses entre parenthèses

*

Chaque expression et chaque forme

est à ce qui est sans expression et sans forme

ce qu’un doigt est à la lune

toutes les expressions et toutes les formes

renvoient à ce qui est sans expression et sans forme

*

la proposition

 

« Toutes les formes renvoient à ce qui n’a pas de forme »

est elle-même une expression formelle

*

Non point

 

ce que le doigt est à la lune

 

la forme l’est à ce qui n’a pas de forme

mais

 

ce que le doigt est à la lune

Image8

le sont à

*

Quel doigt intéressant

 

laissez-moi le sucer

*

Ce n’est pas un doigt intéressant

 

écartez-le

*

La proposition n’a pas de sens

Le doigt est muet