4. Émotions et physique

« Comment pouvons-nous entrer en contact avec nos émotions ? » Telle est la question qu’on me pose le plus souvent aux États-Unis. Est-ce une conséquence de l’interaction de G et de E ?

Une culture peut se débarrasser de ce qu’on appelle émotions ou rêves, comme on s’est débarrassé des fées, des elfes, des lutins, des esprits aquatiques, des dieux et des déesses, des anges… La réponse de G à certains stimuli de l’environnement est apparemment : pas-d’émotion.

La froideur comme la charité se manifestent par un certain comportement physique, commandé par ou à travers G. Des millions d’individus ont peur de leurs émotions.

Un professeur américain parlant d’éventuelles émotions inconscientes : « Nous allons essayer de mettre la main dessus, au niveau du rêve, et de les extirper. »

Un couple. Lui : élève ingénieur de deuxième année. Elle : en deuxième année de lettres. Ils demandent : « Devrions-nous essayer d’entrer en contact avec nos émotions dès maintenant, ou attendre d’avoir notre licence ? »

***

Les sentiments sont à la fois sentiments de et sentiments envers. Dans chacun des cas, les sentiments sont maintenant monnayables, et il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas se payer ce luxe. Des experts enseignent comment avoir l’une ou les deux espèces de sentiments.

La sensualité est une sensibilité dépourvue de cœur, la sensation de, sans le sentiment envers.

***

Les émotions ne sont pas toujours agréables.

***

« J’aime et je hais, et je suis au supplice [excrucior] », écrit Catulle.

***

Qui ou quelle chose libérera l’être humain « des désirs impétueux et passionnés ; des espoirs vains et décevants ; des appétits anarchiques et exorbitants ; de la joie vide et superficielle ; des présages lugubres et terrifiants, et des préoccupations anxieuses ; des peines brûlantes du cœur ; de l’Envie qui se dévore elle-même ; de l’Orgueil suffisant ; et de l’Ambition ; de la Mélancolie triste et sombre ; de la Colère qui bouillonne, et de la Fureur qui fait rage ; d’une Conscience souffrante et angoissée ; des Présomptions arbitraires ; de l’Aigreur sclérosante et de la Sévérité d’Âme : voilà ce qui bouleverse le cœur de l’Homme mal disposé envers les principes de la Religion ; il brûle intérieurement des Passions infernales…5 ».

***

Mais il n’y a pas de soucis à se faire. Les flammes de l’Enfer sont maintenant domestiquées, et un thermostat chimique se charge de les régler : l’Enfer a été conquis par le complexe médico-industriel6.

***

Moi : Pouvez-vous m’en parler ?

Elle : C’est tout

ce n’est rien

c’est là mort

la mort mécanique des êtres humains

un trou noir

Zéro

***

Un homme mécanique a une pompe, une pompe sans cœur.

Si le cœur est une pompe, qu’on me montre donc une pompe avec un cœur ?

On me dit que les Égyptiens représentaient la « Pensée » par un hiéroglyphe qui figurait le cœur.

***

Nous ressentons E et nous avons des sentiments envers E. Mes sentiments envers E se ressentent de ce que ressent E. Si je ne peux pas sentir E, il se peut que je haïsse E ou E me hait et je hais E. Et pourquoi des émotions, tout compte fait ? Ne nous porterions-nous pas mieux sans elles ? Sommes-nous en train de nous débarrasser de nos émotions ? Sont-elles essentielles à notre survie ?

***

Un professeur d’université : Mes émotions sont quelque part, tout au fond de moi,

je suppose,

si elles existent encore

je m’en suis débarrassé voilà bien des années

ça ne valait pas la peine de les garder

je haïssais mes émotions

je leur ai dit de se barrer

et elles se sont barrées

je n’en ai pas entendu parler depuis

je n’ai pas la moindre idée de ce que je sens

sur quoi que ce soit

je me rappelle à peine ce que sont

des émotions

***

L’environnement actuel empêche-t-il la naissance d’un phénotype sain à partir d’un génotype sain7 ?