Transgression (interdit)

Chez les Romains, la sexualité transgressive – transgredi, passer de l’autre côté – est celle qui met en péril la structure de la Cité. Le patricien ne peut être sexuellement soumis (passif) à un partenaire qui lui est hiérarchiquement inférieur (femme ou esclave), sous peine de mort. Avec l’avènement du christianisme, les interdits se font religieux et l’érotisme est désormais impie. Fornication* et luxure sont condamnées. Toute sexualité autre que procréative est déviante, le sexe et le blasphème deviennent inséparables. Sade : « Un de mes grands plaisirs est de jurer Dieu quand je bande* ». Dangereux promoteur du viol*, de l’inceste* et de la pédophilie*, il ébranle les frontières sociales et légales de son époque : « L’érotisme* est un pouvoir sexuel sans bornes, illimité, démesuré. Il faut le craindre » (Justine ou les malheurs de la vertu, 1791).

La logique libertine* nécessite la persistance d’un ordre moral à contrarier. Point de tentation sans interdiction : le fruit de l’arbre de la connaissance n’est-il pas défendu ? N’est-ce pas dans l’unique pièce dont l’entrée lui est formellement interdite que la femme de Barbe Bleue s’introduit ?

Discréditer les règles permet de rivaliser avec celui qui les énonce et de conquérir une part de liberté. Pour Georges Bataille, la désobéissance est promesse de plaisir. À travers la démesure et le détour par le péché, il recherche « la sainteté de la jouissance charnelle » et initie une tradition d’épanouissement dans la transgression.

À l’heure où la norme préconise la multiplicité des pratiques sexuelles entre adultes consentants, qu’est-il encore possible de transgresser ? En 1895, Oscar Wilde fut condamné à deux ans de travaux forcés pour avoir « débauché » de jeunes hommes, tandis qu’aujourd’hui l’homosexualité est exploitée à des fins publicitaires, notamment pour une célèbre chaîne de fast-food ! Les transgressions mineures capables de pimenter la sexualité somnolente d’un couple se banalisent : regarder un porno, fréquenter une boîte échangiste… La perversion* est proche, la subversion de l’ordre établi l’est moins.