Un grand merci aux amis qui ont contribué à ce travail :

à François Tirel pour tout ce temps qu’il a passé si généreusement à retravailler le texte. Ce livre est par ailleurs probablement un écho de notre rencontre, il y a quinze ans, à l’hôpital de Peronne,

à Jean Delahousse, Christian Pisani, pour leur relecture attentive et bienveillante,

à Vassilis Kapsambelis pour ses encouragements précieux,

à Christine Daroux-Lauschke, Denise Marquette, Annie POIRE pour le fastidieux travail de secrétariat toujours effectué avec le sourire,

à Frédéric Jednak, pour son aide et ses incendiaires chorus de bugle,

aux jolies balades et aux fleurs des bois.