Table des matières

Give me that glass, and therein shall I read

(IV, 1, 276)

Thus I play in one person many people

And none contented…

(V, 5, 31)

… But whate’er shall I be

Nor I, nor any man that but man is,

With nothing shall be pleased, till he be eased

With being nothing…

(V, 5, 38)

Mount, mount my soul ! thv seat is up on high

Whilst my gross flesh sinks downward, here to die

(V, 5, III)

Shakespeare

Richard II.

« Or comme le moi vit incessamment en pensant une quantité de choses, qu’il n’est que la pensée de ces choses, quand par hasard, au lieu d’avoir devant lui ces choses, il pense tout d’un coup à soi-même, il ne trouve qu’un appareil vide, quelque chose qu’il ne connaît pas, auquel pour lui donner quelque réalité il ajoute le souvenir d’une figure aperçue dans la glace. Ce drôle de sourire, ces moustaches inégales, c’est cela qui disparaîtra de la surface de la terre. (…) Et mon moi me paraît encore plus nul de le voir déjà comme quelque chose qui n’existe plus. »

Proust

À la recherche du temps perdu (La fugitive), Pléiade, t. III, p. 456.