Avertissement

En anglais, les termes construits avec le préfixe « self » sont extrêmement nombreux. Nous avons essayé de conserver la même construction au risque d’alourdir quelque peu le texte français, mais ceci nous a paru indispensable pour conserver la cohérence et la clarté théorique concernant le concept du « soi ». Ainsi, nous avons refusé de traduire « self-regard » par son équivalent français « amour-propre », car nous perdions de ce fait la référence au soi, comme concept métapsychologique. Dans de rares cas, nous avons traduit « self » par « auto » ou « ego ». Afin d’en informer le lecteur, nous donnons à la fin de ces notes, un glossaire de l’ensemble des termes anglais construits avec le préfixe « self » rencontrés dans cet ouvrage.

Le terme « paranoïde » est largement utilisé, et correspond en français à différentes acceptations. On peut considérer qu’il recouvre trois qualificatifs : persécutif, paranoïaque et paranoïde. Néanmoins, opter pour l’une ou l’autre de ces significations, risquerait d’aboutir à une interprétation du texte, c’est pourquoi nous avons conservé le seul terme de « paranoïde ». Le lecteur voudra bien nous en excuser et, se souvenir que sa signification est ici plus large que celle qu’on lui attribue classiquement dans la nosographie psychiatrique française.

Ce volume constitue les quatre derniers chapitres de l’ouvrage d’Otto Kernberg Bordeline Conditions and Pathological Narcissism. La première partie a été publiée sous le titre Les troubles limites de la personnalitéLes troubles limites de la personnalité, Toulouse, Ed. Privat, 1979, Daniel Marcelli traducteur. La lecture de cette première partie n’est pas indispensable à la compréhension des positions théoriques de l’auteur concernant les structures narcissiques. Toutefois, il existe un recoupement partiel auquel l’auteur fait parfois allusion, et qu’il développe dans chacune des deux parties. L’astérisque * dans le texte présenté ici, renvoie à la première partie Les troubles limites de la personnalité en particulier aux chapitres 1 et 4.

Daniel Marcelli