Bibliographie

Adler A., Practice and Theory of Individual Psychology, New York, Harcourt, Brace and World, 1927.

Bames M. et Berke J., Mary Barnes, un voyage à travers la folie, Paris, Editions du Seuil, 1973.

Bateson G., Jackson D., Haley J. et Weakland J., « To-ward a Theory of Schizophrenia », in Behavioral Science I (1956).

— Steps to an Ecology of Mind, New York, Ballantine Books, 1972. Trad. : Vers une écologie de l’esprit, Paris, Editions du Seuil, 1978.

Bion W.R., Expériences in Groups and Other Papers, New York, Basic Books, 1961. Trad. : Recherches sur les petits groupes, Paris, PUF, 1965.

— Learning from Expérience, New York, Basic Books, 1963.

— Attention and Interprétation : A Scientific Approach to Insight in Psychoanalysis and Groups, Londres, Tavistock Publications, 1970. Trad. : L’Attention et l’Interprétation, Paris, Payot, 1974.

Bleuler E., Démence précoce ou groupe des schizophrénies, Leipzig, 1911.

— Textbook of Psychiatry, A.A. Brill (Ed.), New York, Dover Books, 1951.

Brodine V. et Selden M. (Eds.), Open Secret : The Kissinger-Nixon Doctrine in Asia, New York, Harper ~<s Row, 1972.

Chomsky N., Syntactic Structures, La Haye. Mouton 1957. Trad. : Structures syntaxiques, Paris, Editions du Seuil, 1969.

— Language and Mind, New York, Harcourt Brace Jova-novitch, 1968. Trad. : Le Langage et la Pensée, Paris, Payot, 1970.

Cohn N., The Pursuit of the Millennium, Londres, Oxford University Press, 1970.

Corbin H., En Islam iranien, aspects spirituels et philosophiques, Paris, Gallimard, 1972-73.

Eiseley L., Von der Entstehung des Lebens und der Na-turgeschichte des Menschen, Francfort/Main, Fischer Bücherei, 1969.

Evans R.I., Conversations with Cari Jung and Reactions front Ernest Jones, New York, D. Van Nostrand Co., Inc., 1964. Trad. : Entretiens avec Cari Jung, Paris, Payot, 1970.

— Dialogue with Erich Fromm, New York, Harper & Row, 1966.

— B.F. Skinner : The Man and His Ideas, New York, E.P. Dutton & Co., Inc., 1968.

— Dialogue with Erik Erikson, New York, E.P. Dutton & Co., Inc., 1969.

— Psychology and Arthur Miller, New York, E.P. Dutton & Co., Inc., 1969.

— « Contributions to the History of Psychology : X Fil-med Dialogues with Notable Contributors to Psychology », in Psychological Reports, 1969.

— Gordon Allport : The Man and His Ideas, New York, E.P. Dutton & Co., Inc., 1971.

— Jean Piaget : The Man and His Ideas, Ibid., 1973.

— Cari Rogers : The Man and His Ideas, Ibid., 1975.

— Konrad Lorenz : The Man and His Ideas, New York, Harcout Brace Jovanovitch, 1975. Trad. : Konrad Lorenz, entretiens avec Richard Evans, Paris, Flammarion, 1978.

— Jung on Elementary Psychology : a Discussion Bet-ween Cari Jung and Richard Evans, New York, E.P. Dutton & Co., Inc.

Freud S., The Standard Edition of the Complété Psychological Works of Sigmund Freud, edited by J. Stra-chey, Londres, Hogarth Press, 1953.

Goffman E., The Présentation of Self in Everyday Life,

Garden City, Doubleday Anchor Books, 1959. Trad. : La Mise en scène de la vie quotidienne, Paris, Editions de Minuit, 1973.

— Asiles, Paris, Editions de Minuit, 1968.

Heath R.G., A Biochimical Hypothesis on the Etiology of Schizophrenia. Cf. Jackson D.D., The Etiology of Schizophrenia, New York, Basic Books, 1960.

— Martens S., Leach B.., Cohen M. et Angel C., « Effects on Behavior in Humans with the Administration of Taraxein », in American Journal of Psychiatry, 114 (1957).

— Martens S., Leach B.E., Cohen M. et Feigley C.A., « Behavioral Changes in Nonpsychotic Volunteers Following the Administration of Taraxein, the Substance Obtained from the Sérum of Schizophrénie Patients », in American Journal of Psychiatry, 1958.

— Krupp I.M., Byers L.W. et Liljukvist J.I., « Schizophrenia as an Immunologie Disorder », in Archives of General Psychiatry, 1967.

Heidegger M., Introduction à la métaphysique, Paris, PUF, 1958.

— L’Etre et le Temps, Paris, Gallimard, 1964.

Horney K., The Neurotic Personality of Our Time, New

York, W.W. Norton, 1937. Trad. : La Personnalité névrotique de notre temps, Paris, L’Arche, 1973.

— Our Inner Conflicts, New York, W.W. Norton, 1945.

— Les Voies nouvelles de la psychanalyse, Paris, L’Arche, 1951.

Husserl E., Idées directrices pour une phénoménologie, Paris, Gallimard, 1950.

Illich I., La Convivialité, Paris, Editions du Seuil, 1973.

— Némésis médicale, Paris, Editions du Seuil, 1975.

Janov A., Le Cri primai, Paris, Flammarion, 1975.

Jacobi Y., La Psychologie de C.G. Jung, Genève, Editions

du Mont-Blanc, 1964.

Jung C.G., Diagnostiche Assoziationsstudien, Leipzig, Barth, 1906.

— Psychologische Typen, Zürich, Rascher Verlag, 1920. Trad. : Types psychologiques, Genève, Librairie de l’Université, 1950.

Kallmann F.J., Heredity in Health and Mental Disorder, New York, W.W. Norton, 1953.

— « The Use of Genetics in Psychiatry », in Journal of Mental Science (1958).

Kardiner A., The Individual and His Society, New York, Columbia University Press, 1939. Trad. : L’Individu dans sa société, Paris, Gallimard, 1969.

Kraepelin E., Lehrbuch der Psychiatrie, 1889.

Laing R.D., The Divided Self : a Study of Sanity and Madness. London, Tavistock Publications, 1960. Trad. : Le Moi divisé : une étude sur la santé et la maladie mentales, Paris, Stock, 1970.

— et Cooper D.G., Reason and Violence : a Decade of Sartre’s Philosophy, 1950-1960. With a foreword by Jean-Paul Sartre. New York, Humanities Press, 1964. Trad. : Raison et Violence : dix ans de la philosophie de Sartre, Payot, 1971.

— Phillipson H. et Lee A.R., Interpersonal Perception : a Theory and a Method of Research, Londres, Tavistock Publications, 1966.

— The Politics of Expérience, New York, Panthéon Books, 1967. Trad. : La Politique de l’expérience, Paris, Stock, 1969.

— Self and Others, 2d rev. ed., New York, Panthéon Books, 1970. Trad. : Soi et les autres, Paris, Gallimard, Les essais CLXVI, 1971.

— Knots, lst American ed., New York, Panthéon Books, 1970. Trad. : Nœuds, Paris, Stock, 1971.

— The Politics of the Family, and Other Essays, lst American ed., New York, Panthéon Books, 1971. Trad. : La Politique de la famille et autres essais, Paris, Stock, 1972.

— et Esterson J.A., Sanity, Madness and the Family : Families of Schizophrénies, 2nd American ed., New York, Basic Books, 1971. Trad. : La Santé mentale, la Folie et la Famille, Paris, Maspero, 1971.

— Les Faits de la vie, Paris, Stock, 1977.

— Est-ce que tu m’aimes vraiment ? Paris, Stock, 1978.

— Why Did the Peacock Scream ? New York, Panthéon Books.

Lévi-Strauss C., La Pensée sauvage, Paris, Plon, 1962.

Luce G., Body Time : Physiological Rhythms in Social Stress, New York, Panthéon Books, 1971.

May R., Psychology and the Human Dilemma, Princeton, Van Nostrand, 1967.

Merleau-Ponty M., La Structure du comportement, Paris, PUF, 1941.

— Phénoménologie de la perception, Paris, Gallimard, 1945.

Money-Kyrle, Psycho-analysis and Politics, Londres, Richard Duckworth, 1951.

Sullivan H.S., The Interpersonal Theory of Psychiatry, New York, W.W. Norton, 1953.

Wittgenstein L., Tractacus logico-philosophicus, Paris, Gallimard, 1961.

1

Why did the Peacock Scream, New York, Panthéon Books. Pourquoi le paon a-t-il braillé ? (sous presse).

2

Harry Stack Sullivan, The Interpersonal Theory of Psychia-try, New York, W.W. Norton, 1953.

R. Laing, H. Phillipson et A.R. Lee, Interpersonal Perception : a Theory and a Method of Research, Londres, Tavistock Publications, 1966.

3

Laing a développé ce point précis dans La Politique de la famille, Stock, et dans La Politique de l’expérience, Stock.

« Pour éviter les connotations pathologiques qui accompagnent les formules du genre « dépression schizophrénique aiguë », je désignerai provisoirement et simplement cette séquence hypothétique par la lettre x.

« Je n’ai jamais vu cette séquence x dépasser le stade initial (dépressif) au sein d’une famille, et très rarement dans un hôpital psychiatrique. En revanche, dans nos foyers, je l’ai vue se poursuivre jusqu’à son terme, c’est-à-dire jusqu’au stade où les psychiatres parleraient de guérison, sans drogues, électrochocs ou psychothérapie proprement dite, et durer de quelques heures à plus d’un an. Il semble s’agir d’une sorte de séquence mort-renaissance où l’individu, si tout va bien, revient avec un sentiment de re-naissance, de renouvellement, de réintégration dans le monde. »

4

Cf. Gregory Bateson, et alii, Toward a theory of schizophrenia, in Behavioral Science, 1965, I, p. 251-264.

Cf. également Ronald Laing, La Politique de l’expérience, Stock, p. 79 et 85, et La Politique de la famille, Stock, p. 134 à 138.

Laing parle du schizophrène comme du « medium » d’une situation familiale impossible, mais il a surtout étendu le concept de double bind à celui de nœud (La Politique de la famille, p. 28 et 68).

5

Ronald Laing, Le Moi divisé : une étude sur la santé et la maladie mentales, Paris, Stock, 1970.

6

Ronald Laing, La Politique de l’expérience, Paris, Stock, 1969. C’est dans ce livre qu’apparaît pour la première fois le concept de double bind (double lien), p. 79.

7

Adoptant le parti pris de Gilberte Lambrichs pour sa traduction de Soi et les autres (Gallimard, 1971), les traducteurs conservent une transcription française du mot anglais délusion. Laing écrit dans ce livre : « Délusion implique qu’on se trompe complètement soi-même. Illusion, qu’on emploie fréquemment en psychanalyse, dénote une capacité de se tromper soi-même sous l’effet d’un désir intense, mais n’entraîne pas une autoduperie aussi totale que délusion » (p. 133).

8

Littéralement : ceux qui fabriquent les informations. (N.d.T.)

9

Cf. Ronald Laing, Les Faits de la vie, Stock, p. 96-98.

« Elle avait été psychothérapeute pendant douze ans. Un jour un homme de vingt-quatre ans se présenta chez elle. Il s’était enfui d’un hôpital psychiatrique où on lui avait dit (après sa troisième tentative de suicide) qu’il était un psychotique incurable : si on ne lui faisait pas une lobotomie, il faudrait probablement l’enfermer pendant le restant de ses jours… Elle eut l’intuition qu’il essayait de naître. »

C’est notamment avec des psychotiques adultes que « la sage-femme spirituelle de Manhattan » élabore sa thérapie axée sur l’expérience d’une naissance réussie.

« En 1973, cette sage-femme vint à Londres où elle passa rme quinzaine de jours à « mettre au monde » nos parents et amis. Bon nombre d’entre eux avaient de gros problèmes – des psychiatres, des thérapeutes et des malades… Et nous avons par la suite inclus “la mise au monde ’’ dans notre pratique. »

10

Un des représentants du courant existentialiste anglais en psychanalyse. Rollo May, Psychology and the Human Dilemma, Princeton, Van Nostrand, 1967.

11

Cf. note p. 14, p. 93 et p. 156.

12

En français dans le texte. (N.d.T.)

13

W.R. Bion, L’Attention et l’Interprétation, Payot, Paris, 1974.

14

Cf. Ronald Laing, La Politique de l’expérience, Paris, Stock, 1969, p. 101-113.

15

Montra : mot d’origine persane. Dans la littérature védique, psaume de remerciements et de louanges. Par la suite le terme a servi à nommer un verset ou une syllabe cryptique doués d’un pouvoir magique. Un mantra doit être psalmodié au moment opportun sous peine d’entraîner des suites fâcheuses.

16

Tulku : mot tibétain désignant une personne reconnue comme l’incarnation d’un être spirituellement très élevé. Chôgyam Trungpa, Action et Méditation, Fayard, 1972. (N.d.T.)

17

Norman Cohn, The Pursuit of the Millennium, (L’Aboutissement de notre Millénaire), Londres, Oxford University Press, 1970.

18

La descente de la Colombe : cf. l’Evangile selon saint Jean 1, v. 29-34 :

« Et Jean rendit témoignage en disant : " J’ai vu l’Esprit descendre, telle une colombe venant du ciel, et demeurer sur lui”. »

Les miracles des Langues : cf. les Actes des Apôtres 2, v. 3-7 :

« Ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu ; elles se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent alors remplis de l’Esprit Saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. Or il y avait, demeurant à Jérusalem, des hommes dévots de toutes les nations qui sont sous le ciel. Au bruit qui se produisit, la multitude se rassembla et fut confondue : chacun les entendait parler en son propre idiome. »

19

Cf. la préface de Richard Evans. Ronald Laing a exprimé sa dette envers Harry Stack Sullivan, en particulier dans ses premiers ouvrages : Le Moi divisé, Stock, p. 31, et Soi et les autres, Gallimard, p. 62.

20

Ludwig Wittgenstein (1889-1951). Philosophe autrichien du Cercle de Vienne, auteur du Tractacus logico-philosophicus, Paris, Gallimard, 1961. Cet ouvrage a influencé et véritablement dominé toute la philosophie anglo-saxonne contemporaine.

21

Bouddhisme du Sud de l’Inde ou Hinayana (petit véhicule) pratiqué au Srilanka (Ceylan) et en Asie du Sud-Est. L’individu doit parvenir, selon cette doctrine, à l’abolition du moi par ses propres moyens.

Mahayana (grand véhicule). Courant philosophico-religieux du bouddhisme issu de l’Inde et qui s’est répandu en Chine (mystique Chan), au Tibet (lamaïsme) et au Japon (bouddhisme Zen). Cf. S.N. Dasgupta, A history of Indian philosophy, Cambridge University Press, 1955.

Soufis (terme persan) : adeptes d’une mystique spéculative dont Omar Sohrawardî et Ibn’ Arabî sont les plus célèbres représentants. Cf. H. Corbin, En Islam iranien, aspects spirituels et philosophiques, tome III : Les fidèles d’amour, shi’isme et soufisme, Paris, Gallimard, 1972-1973.

22

Satipatthana. Mot emprunté aux écritures bouddhiques de langue pâli désignant les quatre techniques fondamentales de la méditation. Littéralement : instauration (patthana) de la conscience (sati) à l’égard du corps, des sensations, de l’esprit et de ses productions. Cf. Nyanatiloka, Vocabulaire pali-français des termes bouddhiques, Paris, Adyar, p. 223.

23

Swami. Du sanskrit sva-min, propriétaire, maître, seigneur. Dans les épopées indiennes le général d’armée, au théâtre terme honorifique pour s’adresser à un prince ou à un roi. Ce mot désigne aujourd’hui un précepteur spirituel, un brahmane lettré, communément appelé pandit.

24

Laing a longuement insisté sur ce point dans sa conférence « Modèles et comportements prénataux dans les mythes et rituels post-nataux », deuxième conférence européenne de psychologie humaniste, Genève, 25 juillet 1978 (inédit).

25

Documents qui ont révélé la compromission de Nixon dans le scandale du Watergate. (N.d.T.)

26

Sutra. Dans le bouddhisme, textes rapportant les paroles mêmes ou supposées du Bouddha. Dans le brahmanisme, aphorismes constituant les textes de base des systèmes philosophiques.

27

Titre d’un recueil de poèmes de T.S. Eliot, Les Quatre Quatuors. (N.d.T.)

28

W.R. Bion, Recherches sur les petits groupes, Paris, PUF, 1965.

29

Burraus Frédéric Skinner (né en 1904). Psychologue américain, professeur à Boston, père du conditionnement opérant dont est dérivée la thérapie comportementale américaine. Le premier exemple spectaculaire de cette technique est d’avoir enseigné le ping-pong aux pigeons.

Neal Miller a perfectionné la théorie skinnerienne en élaborant le concept de conditionnement végétatif.

30

Loren Eiseley, Von der Entstehung des Lebens und der Naturgeschichte des Menschen, Fischer – Bücherei, Francfort-sur-le-Main, 1969.

31

Claude Lévi-Strauss, La Pensée sauvage, Plon, 1962, p. 324.

32

Noam Chomsky (né en 1928). Une première version de la théorie linguistique de Chomsky se trouve présentée dans Structures syntaxiques (1957). Chomsky y établit la nécessité d’une analyse purement formelle, indépendante de la sémantique. Il part de l’idée selon laquelle tout sujet (tout locuteur natif) possède une connaissance innée des mécanismes profonds du langage. Cette connaissance permet au sujet de distinguer les phrases grammaticales des phrases agrammaticales. En remettant en cause les thèses structuralistes et les présupposés béha-vioristes (critiques de B.F. Skinner), il renoue avec la tradition, interrompue par la linguistique moderne, qui unissait linguistique, philosophie et psychologie. L’intérêt porté au courant rationaliste de Port-Royal, à l’œuvre de René Descartes (1596-1650), vient de ce que l’on trouve dans cette tradition un certain nombre d’idées et d’hypothèses sur la structure logique du langage, le caractère infini du discours humain, l’innéité des structures linguistiques.

33

En français dans le texte. (N.d.T.)

34

C.G. Jung, Diagnostiche Assoziationsstudien, Leipzig, Barth, 1906, et Psychologische Typen, Ziirich, Rascher-Verlag, 1920. Types psychologiques, Genève, Librairie de l’Université, 1950.

35

Jung définit la synchronicité comme une « coïncidence temporelle de deux événements, ou plus, n’ayant entre eux aucun rapport causal mais possédant un sens semblable ou analogue ». C.G. Jung, « Synchronizitât als ein Prinzip akausaler Zusammen-hânge », in Studien aus dem C.G. Jung-Institut, Zürich, 1952, chap. III, p. 26.

Yolande Jacobi commente ainsi ce concept jungien : « La coïncidence significative d’une image intérieure avec un événement extérieur qui constitue l’essence des phénomènes synchro-nistiques révèle tout autant l’aspect spirituel que l’aspect matériel et corporel de l’archétype », (La Psychologie de C.G. Jung, Genève, Ed. du Mont-Blanc, 1964, p. 85).

36

Emil Kraepelin (1857-1939), dans la sixième édition de son Traité de Psychiatrie (1899), réalise la synthèse des tableaux cliniques caractérisés par un affaiblissement mental et des troubles de l’activité musculaire auxquels il donne le nom de dementia praecox. Elle peut se présenter sous trois formes cliniques : l’hébéphrénie, la catatonie et la démence paranoïde. Kraepelin a décrit les formes les plus graves de la maladie et a substitué à ce terme la notion de syndrome, en introduisant également un concept nouveau : l’inaffectivité (1906).

Leçons cliniques sur la démence précoce et la psychose maniaco-dépressive, textes choisis et présentés par J. Postel, Toulouse, 1970.

37

Ivan Illich, La Convivialité, Paris, Ed. du Seuil, 1973, p. 63-65.

38

En français dans le texte. (N.d.T.)

39

Erving Goffman, Asiles, Paris, Ed. de Minuit, 1968. – La Mise en scène de la vie quotidienne, Paris, Ed. de Minuit, 1973. (N.d.T.)

40

Gay Luce, Body Time : Physiological Rhythms in Social Stress, New York, Panthéon Books, 1971.

41

Se reporter à p. 155 pour l’analyse que fait Laing des travaux de Kallmann. (N. de l’A.)

42

A. Janov, Le Cri primai, Paris, Flammarion, 1975. (N.d.T.)

43

Gregory Bateson, Vers une écologie de l’esprit, Paris, Ed. du Seuil, 1978. (N.d.T.)

44

Coauteur avec Laing de La Santé mentale, la Folie et la Famille, Paris, Maspero, 1971. (N.d.T.)

45

Il s’agit de Ronald Hargreaves, devenu par la suite professeur à l’université de Leeds. (N. de l’A.)

46

Adjunctive therapy, dans le texte original. (N.d.T.)

47

Bethesda. Centre du National Institute of Health (N.I.H.), lieu des recherches de pointe en médecine aux Etats-Unis, situé dans la banlieue de Washington.

48

Maurice Merleau-Ponty (1908-1961), philosophe français, disciple et continuateur de Husserl. Auteur de deux ouvrages importants : La Structure du comportement, P.U.F., 1941, et Phénoménologie de la perception, Gallimard, 1945.

49

Eugen Bleuler (1857-1939), psychiatre suisse né à Zürich, directeur du célèbre hôpital de Burghôlzli. Au concept d’affaiblissement démentiel, Bleuler substitue l’idée d’une coupure, d’une dissociation (Spaltung) entre intelligence, affectivité et comportement. Ce qui entraîne une dislocation fonctionnelle des associations, une rupture de contacts avec le monde extérieur et l’inadaptation progressive au milieu. Tel est le sens du terme « schizophrénie » (du grec skhizein : fendre, et phrên : esprit) créé par Bleuler en 1911 dans son travail intitulé Démence précoce ou groupe des schizophrénies, Leipzig, 1911. Cf. « La Schizophrénie », rapport au Trentième congrès des médecins aliénistes et neurologistes de langue française, Genève-Lausanne, 1926.

50

Sens littéral : quincaillerie. Terme d’informatique qui désigne l’ensemble des pièces et composants électroniques constituant un ordinateur. (N.d.T.)

51

Ortega Y Gasset (1883-1955), professeur, journaliste, essayiste et philosophe espagnol qui fut considéré comme l’un des chefs de file de l’intelligentsia de son pays. Il a publié de 1916 à 1936 huit volumes d’essais intitulés Le Spectateur, dans lesquels il montre ce souci de tout connaître, de tout comprendre. Traduction française de M. Pomès sous les titres Essais espagnols, Paris, 1932, et Le Spectateur tenté, Paris, 1957.

52

Cf. l’étude de Money-Kyrle, Psycho-analysis and Politics, Richard Duckworth, Londres, 1951, 2' partie.

53

Staline aurait fait remarquer que comparer la diplomatie à l’honnêteté plutôt qu’à la duperie reviendrait à prendre des vessies pour des lanternes. (N. de l’A.)

54

Cf. La Politique de la famille, Stock, p. 111-152.

55

À propos de Gregory Bateson, cf. La Politique de Vexpérience, p. 79-82, et La Politique de la famille, p. 51.

56

Gourou : maître spirituel ou âme réalisée qui a le pouvoir de guider les hommes pour les affranchir du cycle des morts et des renaissances. Il doit être un acarya (littéralement, qui enseigne par l’exemple), c’est-à-dire un maître capable de transmettre sans le trahir le message originel du Créateur.

57

La Philadelphia Association coordonne ces communautés thérapeutiques. (N. de l’A.)

58

À propos de Kingsley Hall et de la Philadelphia Association, Laing publie un premier compte rendu de ses activités thérapeutiques dans La Politique de la famille (p. 77 sq.). On trouvera ici même, en annexe p. 215, des indications plus élaborées.

59

Edmund Husserl (1859-1938). Philosophe allemand, fondateur de la phénoménologie. Cf. son livre Idées directrices pour une phénoménologie (1913), trad. Paul Ricœur, Paris, Gallimard, 1950.

60

« Le cocher a beau connaître les chemins, peut-être n’arrivera-t-il jamais à Cordoba. »

61

Dernière phrase du Parménide de Platon, in Dialogues, Paris, Editions Belles-Lettres, Guillaume Budé.

62

Cf. p. 42.

63

L’échantillonnage, l’ovularité, la « correction » des données brutes, et l’interprétation de ces données ainsi corrigées, ont été critiqués dans de nombreux articles, notamment par Bleuler (1955), Planansky (1955), Alanen (1958), Jackson (1960) et Rosen-thal (1959, 1961). (N. de l’A.)

64

Certains passages en italiques ont été soulignés par Ronald Laing pour attirer l’attention du lecteur.

65

Woyzeck, drame romantique de Georg Büchner (1814-1837), écrit en 1836 et qui fournit à Alban Berg le sujet de son opéra Wozzeck (1921). C’est « la substitution de l’animal à l’homme – le docteur traite Woyzeck comme le chat sur lequel il expérimente, plus cruellement que le chat, puisqu’il le réduit à l’état d’objet ». (Marthe Robert et Arthur Adamov, préface au Théâtre complet de Büchner, l’Arche, 1953.)

66

Cf. p. 188.

67

Les principaux chiffres obtenus ont été reproduits dans des articles de 1946, 1950, 1952 et 1956. (N. de l’A.)

68

Craike et Slater (1945). Le titre est par lui-même suffisamment trompeur, puisque par définition « folie à deux » suppose une psychose d’association, alors que la thèse des auteurs est qu’aucun facteur de ce style n’entre dans l’étiologie de leur « maladie ». Les jumeaux s’incluaient mutuellement dans leurs suspicions, et c’est cette inclusion mutuelle dans un système de psychose paranoïaque qui suggéra le titre « folie à deux », même si, d’après nous, l’hypothèse selon laquelle la psychose de l’un « entraîna » celle de l’autre doit être rejetée.

Par conséquent : nous disons que deux éruptions cutanées sont des éruptions mutuellement contagieuses, mais nous écrivons un article pour montrer qu’elles ne sont pas contagieuses. L’expression « folie à deux » n’a jamais été utilisée pour caractériser les gens vivant séparés qui souffrent de délusions les concernant l’un l’autre. (N. de l’A.)

69

Tiré de nos propres recherches, le fait suivant fut fourni comme preuve de folie pour justifier un internement : « Le patient nie entendre la voix de Dieu au téléphone. » (N. de TA.)

70

Slater est plus prudent : « Je n’exclurai pas d’emblée la possibilité de psychoses de types schizophrénique provenant uniquement de l’environnement, mais je les crois peu fréquentes. La prédisposition héréditaire est probablement responsable de la majorité des psychoses schizophréniques. Les individus ne présentant pas ce facteur héréditaire seraient donc quasiment immunisés contre cette maladie… Mais ceux qui présentent cette prédisposition ne souffriront cependant de cette maladie que si d’autres facteurs, génétiques ou venant du milieu, se trouvent réunis. » (1953, p. 49).

Il note qu’il ne connaît qu’une paire où € les situations