Remerciements

Tout au long des années sur lesquelles s’est échelonné ce travail, de nombreux collègues et amis nous ont apporté leur aide et leurs encouragements. Parmi tous ceux qui ont travaillé directement avec nous dans cette recherche, nous voudrions tout particulièrement manifester notre appréciation et notre reconnaissance pour leur aide précieuse à John B. McDevitt, m.d. ; Ernest Abelin, m.d. ; Edith Atkin ; Iris Cohen-Wiley ; Manuel Furer, m.d. ; William Greenspoon, m.d. ; Ann Haeberle-Reiss, PhD ; Margaret Hawkins, Robert Holter, m.d. ; Emmagene Kamaiko ; Kitty La Perriere, PhD ; Kerstin Kupferman ; David L. Mayer, m.d. ; Herman Reiphe, m.d. ; Laura Malkenson Salchow ; ainsi que plusieurs autres. Nous nous devons de remercier également, pour leur travail de consultation, Mary E. Me Garry, m.d. ; Sally Provence, m.d. du Centre d’étude sur l’enfant de l’université Yale à New Haven et Miriam Siegel, PhD., de New York.

Nous avons, pour la plus grande partie, poursuivi notre recherche au Centre d’enfants Masters à New York : son Bureau de direction continua de cautionner le suivi du travail sous la direction du docteur John B. Me Devitt et d’Anni Bergman. Nous sommes, bien sûr, reconnaissants à tous les membres du Bureau, mais nous remercions tout particulièrement Jessie Stanton, Kay Eppler, G. Kenneth Crowther et Adelaïde de Menil.

Nous désirons exprimer également notre reconnaissance aux organismes et fondations qui, par leur appui financier, nous ont permis de mener à bien notre recherche sur une période de quinze ans ; la Fondation Field (New York) ; le Fonds de recherche en psychiatrie de la fondation (New Haven) ; la Fondation pour la recherche en psychanalyse (Los Angeles) ; la Fondation Grant (New York) ; la Fondation Robert P. Knight (New Haven) ; la Fondation Menil (le Fonds de recherche Margaret S. Mahler, Houston, Philadelphie et New York) ; l’Association nationale pour la santé mentale (New York) ; le Fonds de recherche et de développement en psychanalyse (New York) ; la Fondation Strick (Philadelphie) ; la Fondation Taconic (New York). La part du lion, du côté financier, provient de l’Institut national de santé mentale, USPHS, grâce à la subvention n° MH 08238.

Nous sommes particulièrement reconnaissants au docteur Ernest Abelin pour l’attention soignée qu’il a apportée à l’édition et à la révision de ce volume. Nous devons, pour une large part, à ses suggestions précieuses, la continuité existant entre les parties I, II, III et IV.

Pour leur aide à l’édition, nous désirons remercier Caryl Snapperman, Kitty Bail Ross et Keri Chris-tenfeld. Nous voudrions remercier Lilian Rothenberg d’avoir dactylographié les premiers jets de nombreux chapitres du manuscrit. Nous devons beaucoup à Mary M. Sweeney qui, parmi plusieurs autres assistants, s’est montrée une aide précieuse et patiente pour dactylographier plusieurs ébauches du matériel et travailler avec célérité pour respecter les échéances.

L’auteur senior désire enfin exprimer toute son appréciation et sa gratitude à l’endroit de la Fondation Menil qui a fait preuve de générosité en créant le Fonds de recherche Margaret S. Mahler : cela a permis à l’auteur de consacrer son temps et son énergie à l’étude du matériel et à raffinement des idées contenues dans ce livre.

Docteur Selma Kramer, Robert Prall et le Groupe de psychanalyse d’enfants de Philadelphie ainsi que d’autres membres de l’Institut psychanalytique de Philadelphie ont fourni une aide inestimable par leur collaboration avec la Fondation Menil dans l’élaboration et la poursuite des buts du fonds de recherche.

Margaret S. Mahler Fred Pine Anni Bergman