[]

Nous étudierons dans ce livre quelques aspects de la vie affective des hommes et des femmes qui font partie des communautés civilisées, aspects dont les manifestations quotidiennes sont bien connues de nous tous. Ces manifestations affectives ont deux sources fondamentales ; ce sont les deux grands instincts primitifs de l’homme : la faim et l’amour ; autrement dit, l’instinct de conservation et l’instinct sexuel. Notre vie est essentiellement au service d’un objectif double : s’assurer des moyens d’existence et, en même temps, tirer du plaisir de cette existence. Nous savons tous que ces buts engendrent des émotions profondes et qu’ils peuvent être la cause de grands bonheurs ou de grands malheurs. Décrire exactement l’interaction de l’instinct de conservation, du plaisir, de l’amour et de la haine, équivaudrait à décrire et à expliquer toutes les manifestations de la vie humaine ; aussi, dans ces deux conférences, les grandes lignes de cette interaction doivent-elles nécessairement être très simplifiées et schématisées ; elles laisseront de côté certains éléments. Nous essaierons seulement de vous donner une idée de quelques-unes des structures principales de la vie affective et de vous montrer comment ces structures influencent le comportement des individus ou des groupes. Il ne faut pas oublier que, d’une façon générale, la haine est une force de destruction, de désintégration, qui va dans le sens de la privation et de la mort, et que l’amour est une force d’harmonisation, d’unification, qui tend vers la vie et le plaisir. Ceci, cependant appelle une restriction immédiate. L’agressivité, en effet, qui est étroitement associée à la haine, est loin d’être totalement destructrice ou douloureuse quant à ses buts ou son action, et l’amour, qui jaillit des forces de vie et qui est si étroitement lié au désir, peut être agressif et même destructeur dans ses manifestations. Dans la vie, le but fondamental est de vivre, et de vivre agréablement ; pour arriver à cela, chacun de nous essaie de venir à bout des forces destructrices qui sont en lui et de s’en débarrasser en les laissant éclater, en les dérivant et en les amalgamant afin de pouvoir obtenir dans la vie la plus grande sécurité possible – et le plaisir par surcroît. Des adaptations infiniment variées, subtiles et compliquées, nous permettent de réaliser cet objectif. L’issue, qui diffère selon chaque individu, est principalement la résultante de deux facteurs variables : la puissance des pulsions d’amour et de haine (les forces émotionnelles en nous) et l’influence, tout au cours de la vie, de l’environnement sur chacun de nous, ces deux facteurs étant en interaction constante de la naissance à la mort. Dans cette conférence, je décrirai quelques-uns des moyens par lesquels nous essayons de venir à bout des forces de haine et d’agression qui sont en nous, dangereuses et désintégrantes ; par ces moyens, nous recherchons aussi une sécurité à l’égard de ces forces qui, si elles sont trop violentes, peuvent conduire à des privations douloureuses ou même à l’anéantissement.