Deuxième partie. Formation de l’objet libidinal